Nicolas Sarkozy veut une politique ambitieuse pour lutter contre la contrefaçon

Partager

LVMH, L'Oréal, Bic, Lacoste, Valéo, l'Union des Fabricants, le CNAC (Comité National anti-contrefaçon), le Medef... Nicolas Sarkozy, ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie a réuni hier un large panel d'industriels et d'organismes professionnels pour adopter de nouvelles mesures pour lutter contre le fléau de la contrefaçon.
« Au cours de la décennie 1990, le commerce mondial a augmenté de 50 %, a déclaré Nicolas Sarkozy, le nouveau patron de Bercy. Le commerce des produits contrefaits a pour sa part bondi de 400 %. Il représentait 5 % du commerce mondial en 2000. Il en représente aujourd'hui 10 % ».Une progression inquiétante, tant en terme de sécurité pour le consommateur, surtout lorsque les copies s'attaquent aux médicaments, aux jouets ou encore à l'automobile, qu'en terme d'emploi. En France, ce sont en effet 30.000 emplois qui disparaissent chaque année en raison des copies à bas prix de modèles de marques et près de 200.000 en Europe.
« La législation a certes, été renforcée dans l'Hexagone par la loi pour la sécurité intérieure du 18 mars 2003 et la loi du 9 mars 2004 portant adaptation de la justice aux évolutions de la criminalité », a ajouté Nicolas Sarkozy. Mais ce n'est pas encore suffisant pour endiguer des flux en forte croissance. Le Ministère veut un durcissement de la directive européenne dont le projet a été décidé par le Conseil des ministres et voté en première lecture par le Parlement européen. « Notamment avec l'entrée dans l'Union européenne de nouveaux pays qui, dans le domaine de la contrefaçon, n'ont pas toujours toute la rigueur que l'on peut souhaiter », a souligné Patrick Devedjian, le ministre délégué à l'Industrie.
Bercy a d'ores et déjà décidé de renforcer les contrôles douaniers dès cet été et d'instaurer tous les deux mois une réunion avec les acteurs concernés.
VG

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS