Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles

Publié le

Evoquer l’inoffensivité de la spéculation sur les prix agricoles est un… poisson d’avril, selon Nicolas Sarkozy. Le chef d’Etat français a plaidé pour la régulation des marchés de matières premières, lors de son discours listant les chantiers de sa présidence au G20.

Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

C’est l’une des trois priorités que Nicolas Sarkozy a citées, ce matin à Paris, pour l’année que passera la France à la tête du G20. Aux côtés de la gouvernance internationale et l’enjeu des monnaies, la régulation des prix des matières premières et énergétiques fait figure de dossier favori.

Le président français pointe ainsi du doigt la volatilité des prix agricoles qui fait craindre un retour des émeutes de la faim. « Le prix des matières premières agricoles à fin décembre 2010 a dépassé les pics atteints en 2008, année des émeutes de la faim », a-t-il souligné lors de son intervention devant la presse.

Face à la volatilité des prix alimentaires, le premier chantier listé dans son intervention est de mieux réguler les marchés financiers sur les matières premières pour éviter les spéculations sur les produits agricoles. « Il faut aussi développer l'offre agricole pour nourrir l'ensemble de la population mondiale », a-t-il déclaré.

A la question d’un journaliste allemand sur le sujet, Nicolas Sarkozy a répondu sans équivoque. Selon le journaliste, une étude européenne doit être publiée prochainement pour montrer que la spéculation n'entraîne pas une hausse des prix agricoles. « Je recommande de publier cette étude le 1er avril », répond sèchement le président de la République.

A une question sur la manière de stabiliser les prix agricoles, le chef de l'Etat critique la spéculation sur ces produits. Il rappelle notamment l'exemple de cet investisseur britannique qui a racheté en juillet 7% de la production mondiale de cacao.
 

Le marché à terme en ligne de mire
Les cours des principales denrées agricoles, maïs, riz ou blé, sont à des niveaux record. Le prix du baril de pétrole, lui, gonfle dangereusement. De nombreux travaux sur les liens entre spéculation et crise alimentaire ont été commandés auprès de la FAO, l'organisme des Nations unies chargé des questions agricoles, mais aussi auprès de la Banque mondiale ou de la Commission européenne. Le chef de l'Etat entend aussi réglementer, autant que faire se peut, les interventions des acteurs financiers - banques, fonds de gestion, fonds spéculatifs -sur les marchés dérivés de ces matières premières. Il veut améliorer la transparence des marchés aussi bien physiques que des dérivés, ainsi que les réseaux de distribution... Une meilleure régulation des marchés à terme de matières premières est en particulier visée.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle