Nicolas Sarkozy et Angela Merkel inaugurent un Cebit vert

Le Président Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel inaugureront ce soir le plus grand salon informatique européen. L'informatique verte ou « Green IT » est au cœur de cette édition 2008.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel inaugurent un Cebit vert
L'inauguration ce soir par M. Nicolas Sarkozy et Mme Angela Merkel du Cebit remet en exergue le partenariat de coopération franco-allemande autour des TIC, signé en décembre dernier. Ce partenariat se concrétisera sur le salon par un doublement de la surface dédiée aux exposants français, mais aussi de la visite de plusieurs ministres français dont Christine Lagarde. Demain, une conférence sur les TIC franco-allemande est programmée avec Hervé Novelli, secrétaire d'Etat chargé des Entreprises et du Commerce extérieur et Jean Mounet, le Président du Syntec informatique.

La grand messe annuelle organisée par le Bitkom, homologue allemand du Syntec Informatique, joue pour cette édition la carte de l'informatique écologique, ou « Green It ». Tendance lourde, la « Green It » se verra consacrée un village et diverses actions de sensibilisation seront menées auprès des visiteurs. Encore peu au cœur des préoccupations des directions informatiques en Europe, la préservation de l'environnement est depuis quelques années le nouvel argument marketing des fournisseurs hich-tech américains : réduction d'énergie des processeurs, vidéoconférence pour éviter les voyages en avion, réduction des produits chimiques dangereux pour la fabrication des machines, utilisation de matériaux recyclés pour les consommables...tout est bon pour mettre en avant la fibre développement durable des fabricants. Une urgence. L'industrie des TIC serait responsable de 2% des émissions mondiales de CO2.

Ces arguments verts portent encore faiblement. Selon une étude menée par le cabinet Forrester Research, 38% des entreprises américaines et européennes prennent en compte la variable écologique lors de leurs choix d'équipements. Un choix raisonné : les serveurs et autres équipements estampillés « green » affichent une consommation électrique réduite.

Reste que les fournisseurs subissent aussi la pression des ONG. Greenpeace publie ainsi régulièrement le « guide pour une high-tech responsable », dans lequel elle épingle régulièrement les fabricants. Apple ou encore Motorola sont en queue de peloton de l'IT, tout comme Nintendo et Microsoft pour leurs consoles de jeux.

Ecolo mais pragmatique

Outre cette tendance, le Cebit entend se focaliser cette année sur les besoins des entreprises, et ce en repoussant les gadgets high-tech dans les contre-allées. Premier évènement de taille, Steve Ballmer, le PDG de Microsoft viendra promouvoir la version 2008 du serveur de Microsoft dont la commercialisation est prévue cette semaine. Aux côtés de l'éditeur, 6150 exposants seront de la partie dont IBM, Intel, Nec, AMD et bien sûr Fujitsu-Siemens.

L'an passé, le Cebit avait accueilli environ 500 000 visiteurs.

Fabrice Frossard

A lire aussi dans l'Usine Nouvelle N° 3090
du 28 février au 5 mars 2008, pages 24 à 26.
« Les nouveaux habits verts de la high-tech »

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS