Nicolas Hulot accélère sur l'économie circulaire

Aux 3èmes Assises de l’économie circulaire qui se tiennent à Paris les 27 et 28 juin, Nicolas Hulot, le nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire a marqué les esprits avec un discours volontaire sur le sujet et l’annonce d’une nouvelle filière de recyclage.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicolas Hulot accélère sur l'économie circulaire
Nicolas Hulot a ouvert les Assises de l'économie circulaire

Pas d’absence de dernière minute comme avec Ségolène Royal, lors de la première édition des Assises de l’économie circulaire, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a assuré l’ouverture des troisièmes Assises de l’économie circulaire. "L’intelligence humaine va peut-être s’inspirer de l’intelligence de la nature […] Sortir de la civilisation du gâchis."

Le ministre a rappelé qu’il "y a quelques années quand on parlait d’économie circulaire, on nous regardait comme des bêtes curieuses. Pendant longtemps on a cru que l’abondance serait la norme. Là, on bascule dans la rareté. Et la rareté, ça se gère. Mais si on tombe dans la pénurie, cela devient plus difficile." Et de rappeler que les pénuries sont rarement un bon signe pour la planète. Elles sont sources de conflits.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"L’économie circulaire c’est le bon sens. Ramener l’économie à ses fondamentaux." Heureux de partager avec tous ces spécialistes du sujet les avancées dans le domaine, il rappelle qu’en France, le recyclage des déchets permet d’économiser 25 millions de tonnes de CO2 par an. Un premier pas…

Une filière de recyclage du verre plat va voir le jour

L’économie circulaire, c’est aussi un gisement d’emplois non négligeable dans un pays qui compte 5,5 millions de personnes inscrites à Pôle emploi. Elle représente déjà 545 000 emplois en France, dont 270 000 pour la réparation. Et beaucoup de ces emplois sont pérennes, locaux et non délocalisables, prévient le ministre. Mais une grande partie de ces emplois sont non qualifiés et l’automatisation du tri est en marche… Mais l’économie circulaire, c’est aussi l’économie du partage, la lutte contre l’obsolescence programmée en rendant les produits réparables, l’écoconception. Nicolas Hulot veut "aller plus loin dans ce phénomène irréversible. […] Faciliter les expérimentations, identifier ce qui fonctionne et le généraliser."

Il veut poursuivre les mesures prises par le précédent gouvernement dans ce domaine et annonce la création d’une filière de recyclage du verre plat qui concerne essentiellement les fenêtres. Dans les prochains jours, un engagement sera signé avec le ministre de l’Economie Bruno Lemaire pour contribuer à lancer et pérenniser cette nouvelle filière. "Et permettre de passer de 5% à 40 à 50 % de recyclage." Il salue le travail des professionnels et de l’Etat qui ont travaillé ensemble pour arriver à ce résultat. "J’encourage l’ensemble des secteurs économiques à se mobiliser de la sorte." Et il entend jouer sur la fiscalité pour tendre vers zéro déchet. Car l’économie circulaire doit participer à la neutralité carbone qu’il a fixée pour la France en 2050.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS