Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025

L'objectif de la loi de transition énergétique ne sera pas tenu. Nicolas Hulot en a fait l’annonce a l’issue du conseil des ministres mardi 7 novembre. Pour le ministre, l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50% du mix énergétique serait synonyme de relance de la production d’électricité issue d’énergies fossiles. Les premières réactions de la classe politique fustigent la décision sur les réseaux sociaux.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025
Nicolas Hulot, a annoncé, à la sortie du conseil des ministres du 7 novembre l'abandon de l'objectif fixé par la loi sur la transition énergétique (LTE) de baisse la part du nucléaire à 50% en 2025

Nicolas Hulot s’apprête remettre en cause le calendrier de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s’est exprimé sur le sujet en sortie du conseil des ministres qui s’est tenu mardi 7 novembre.

L’objectif fixé par le précédent gouvernement, dans le cadre de la loi de 2015 de la transition énergétique (LTE), prévoit de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici à 2025. L’échéance a été reprise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon le ministre en charge de l’écologie dans le gouvernement d’Edouard Philippe, le maintien de ce cap "sera difficile, sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles". Pour Nicolas Hulot cette option n’est pas envisageable. "Nous avons pris la décision, et nous la maintenons, de fermer d’ici 2022 des centrales à charbon pour lutter contre le changement climatique" précise-t-il.

L’exécutif va devoir étudier plusieurs scénarios. "Tout ça va prendre quelques mois et, en fonction de ça, nous fixerons une nouvelle date", a conclu le ministre.

La classe politique fustige la décision sur Twitter

Les premières réactions de la classe politique fustigent la prise de position sur Twitter. Yannick Jadot, ancien candidat écologique à l’élection présidentielle de 2017 dénonce une victoire des industriels de la filière. "Le lobby nucléaire a-t-il déjà gagné ? Remise en cause de l’objectif "50%" de la #LTE à Paris, sabotage des renouvelables à Bruxelles ! " .

"Après les perturbateurs endocriniens, la bio, Les mines, le nucléaire, peut-être le Glyphosate, que reste t’il encore à Abandonner ?" déclare Corinne Lepage, présidente de Cap21 ancienne ministre de l’Ecologie des gouvernements Jupé I et II entre 1995 et 1997 et soutien d’Emanuel Macron pendant la campagne.

La contestation atteint également les rangs de la majorité. Matthieu Orphelin, député LREM et ancien porte-parole de Nicolas Hulot remet en cause les propos du ministre. " Non, tous les scénarios #RTE ne montrent pas augm CO2 si baisse du #nucléaire ! Ici conso stable, division par 2 du CO2, 50 % en 2030 !" ... "50 % #nucléaire en 2025 difficile mais pas impossible! Un scénario "Ampère renforcé", avec un peu de baisse conso, pourrait y arriver !" affirme le parlementaire.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS