Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025

Cédric Soares ,

Publié le

L'objectif de la loi de transition énergétique ne sera pas tenu. Nicolas Hulot en a fait l’annonce a l’issue du conseil des ministres mardi 7 novembre. Pour le ministre, l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50% du mix énergétique serait synonyme de relance de la production d’électricité issue d’énergies fossiles. Les premières réactions de la classe politique fustigent la décision sur les réseaux sociaux.

Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025
Nicolas Hulot, a annoncé, à la sortie du conseil des ministres du 7 novembre l'abandon de l'objectif fixé par la loi sur la transition énergétique (LTE) de baisse la part du nucléaire à 50% en 2025
© photo pascal Guittet

Nicolas Hulot s’apprête remettre en cause le calendrier de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s’est exprimé sur le sujet en sortie du conseil des ministres qui s’est tenu mardi 7 novembre.

L’objectif fixé par le précédent gouvernement, dans le cadre de la loi de 2015 de la transition énergétique (LTE), prévoit de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici à 2025. L’échéance a été reprise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Selon le ministre en charge de l’écologie dans le gouvernement d’Edouard Philippe, le maintien de ce cap "sera difficile, sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles". Pour Nicolas Hulot cette option n’est pas envisageable. "Nous avons pris la décision, et nous la maintenons, de fermer d’ici 2022 des centrales à charbon pour lutter contre le changement climatique"  précise-t-il.

L’exécutif va devoir étudier plusieurs scénarios. "Tout ça va prendre quelques mois et, en fonction de ça, nous fixerons une nouvelle date", a conclu le ministre.

La classe politique fustige la décision sur Twitter

Les premières réactions de la classe politique fustigent la prise de position sur Twitter. Yannick Jadot, ancien candidat écologique à l’élection présidentielle de 2017 dénonce une victoire des industriels de la filière. "Le lobby nucléaire a-t-il déjà gagné ? Remise en cause de l’objectif "50%" de la #LTE à Paris, sabotage des renouvelables à Bruxelles ! " .

 

 

"Après  les perturbateurs endocriniens, la bio, Les mines, le nucléaire, peut-être le Glyphosate, que reste t’il encore à  Abandonner ?" déclare Corinne Lepage, présidente de Cap21 ancienne ministre de l’Ecologie des gouvernements Jupé I et II entre 1995 et 1997 et soutien d’Emanuel Macron pendant la campagne. 

 

 

La contestation atteint également les rangs de la majorité.  Matthieu Orphelin,  député LREM et ancien porte-parole de Nicolas Hulot remet en cause les propos du ministre. " Non, tous les scénarios #RTE ne montrent pas augm CO2 si baisse du #nucléaire ! Ici conso stable, division par 2 du CO2, 50 % en 2030 !" ... "50 % #nucléaire en 2025 difficile mais pas impossible! Un scénario "Ampère renforcé", avec un peu de baisse conso, pourrait y arriver !" affirme le parlementaire. 

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

13/11/2017 - 17h47 -

Faut -il comprendre que tous ces décideurs, élus, chefs d'entreprise... ne comprennent rien à notre problématique énergétique! Des perspectives, des hypothèses, des prévisions utopiques, des statistiques ''optimistes'' ou faussées volontairement... Bien sûr qu'il est possible de baisser considérablement la part du nucléaire, mais l'axe prioritaire qui le permettrait n'est jamais évoqué; quel est-il cet axe? Une véritable politique de maîtrise de l'énergie tous azimuts! Le seul ''petit début'' (positif tout de même!) concerne la campagne d'ampoules LED... Bien mais peut nettement mieux faire dirait le professeur! Un chiffre qui parle de lui même: sans le chauffage ou la climatisation, les besoins moyens en énergie électrique par jour par personne sont à peine d'1kWh! Ce n'est pas une théorie, mais ce que je consomme chez moi et cela depuis près de 40 ans, preuve que c'est possible... bien entendu avec tout le confort moderne! Le tout c'est de savoir maîtriser!
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus