Nicolas Hayek est mort, la Smart est orpheline

Celui qui disait "qu'être entrepreneur était un métier d’artiste" est mort. Nicolas Hayek, à l’origine de la création des montres Swatch, est décédé le 28 juin à 82 ans. L’occasion pour Usinenouvelle.com de revenir sur son autre initiative : la Swatchmobile ou l’ancêtre de la Smart.
Partager
TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nicolas Hayek est mort, la Smart est orpheline
Nicolas Hayek, à l'origine de la création de la Smart et de la Swatch est mort hier.

« Le rêve de Nicolas Hayek, c’était la Smart électrique », assure Michel Freyssinet, directeur de recherche au CNRS et spécialiste de l'industrie automobile. L’industriel américano-libanais, qui a fait le succès de Swatch, ne verra jamais son rêve se réaliser. Il est décédé le 28 juin dans son bureau d’un arrêt cardiaque, à quelques mois du lancement de la Smart électrique par Daimler et Renault. Hasard de l’Histoire, c’est à ce dernier que le mathématicien et physicien a d’abord proposé de s’allier en 1993 pour lancer sur le marché une petite citadine visionnaire, dédiée au transport personnel et présentant des qualités pratiques pour les grandes villes et des vertus écologiques. En deux mots : le concept de la mobilité individuelle.

Une voiture bas coût et colorée

A l’époque, en pleine restructuration du monde automobile et lors de la création des grandes alliances entre constructeurs, l’idée n’est pas tendance. Renault a déjà en tête sa future Twingo et décline son offre. Volkswagen fait de même et c’est finalement Mercedes qui accepte de se lancer dans l’aventure. Le constructeur allemand a déjà quelques idées sur les véhicules du futur et décide de créer la société Mercedes City Car (ou Micro compact car par la suite) avec Nicolas Hayek, qui détient 49% du capital.

Ce dernier rêve alors d’une voiture à bas coût aussi colorée que ses montres fantaisistes qui ont fait le succès de sa firme horlogère suisse. Mais chez Mercedes, on ne l’entend pas de la même oreille, le constructeur ne voulant pas sacrifier la sécurité et l’image de marque pour un prix réduit. Les premières divergences entre l’industriel et le constructeur se font sentir, par exemple sur les forces énergétiques du véhicule. Nicolas Hayek imagine une voiture électrique ou hybride alors que Mercedes parie sur l’essence et le diesel. C’est cette dernière solution qui l’emportera.

La production "made in Hayek"

A partir de cette époque, Nicolas Hayek exerce « moins d’influence sur le développement du véhicule, mais propose de nombreux concepts en matière de production, grâce à son expérience en matière de production modulaire », explique le constructeur allemand. La société MCC applique une stratégie coopérative fondée sur des alliance avec des partenaires de systèmes intégrés, dans des unités indépendantes. « Toute stratégie d’entreprise repose sur la priorité donnée au produit et à son environnement. Mais la maîtrise de l’outil industriel, c’est un impératif absolu », confiait-il encore le 6 avril dernier aux Echos.




La société conçoit donc un véhicule dénommé Smart (pour Swatch, Mercedes et art), en liant des partenariats avec la région de la Moselle, où se situe l’usine de production d’Hambach, des collectivités locales et d’autres industriels liés directement au fonctionnement de l’usine. Un fonctionnement bien éloigné des relations traditionnelles de constructeurs et sous-traitants. « Cette méthode ne trouvera sa pleine efficacité qu’avec le véhicule électrique », constate Michel Freyssinet. Nicolas Hayek aurait-il eu encore un temps d’avance dans ce domaine ? Cela semblait peu lui importer encore en avril dernier, lorsqu’il déclarait qu’ « être entrepreneur était avant tout ne pas être intéressé par l’obtention d’un revenu immédiat ».

%%HORSTEXTE:%%
0 Commentaire

Nicolas Hayek est mort, la Smart est orpheline

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

NEWSLETTER Auto et Mobilités

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

La mobilité de demain selon Clotide Delbos et Christel Bories

Lors des Assises de l'industrie 2021 organisées par L'Usine Nouvelle, Clotilde Delbos, directrice générale adjointe de Renault et DG de Mobilize (marque du groupe au losange) et Christel Bories,...

Écouter cet épisode

Une bête curieuse

Une bête curieuse

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix nous raconte le parcours de Temple Grandin.  Autiste, experte en psychologie des animaux, ingénieure, chef d’entreprise... Temple Grandin...

Écouter cet épisode

François Alu, danseur... et coach en entreprise

François Alu, danseur... et coach en entreprise

Dans le nouveau podcast Inspiration, François Alu, premier danseur de ballet de l'Opéra de Paris répond aux questions de Christophe Bys. Une interview réalisée à l'occasion...

Écouter cet épisode

L'innovation selon le patron de Valeo

L'innovation selon le patron de Valeo

Jacques Aschenbroich, le PDG de Valeo, était présent aux Assises de l'Industrie organisées par L'Usine Nouvelle. Le dirigeant du groupe français, spécialiste des systèmes...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 30/11/2021 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS