International

Nickel, une hausse en demi-teinte

Myrtille Delamarche , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Nickel, une hausse en demi-teinte © Myrtille Delamarche
Le "métal du diable" – en référence aux esprits des montagnes que les mineurs du XVIIIe siècle accusaient de remplacer le cuivre par un métal, croyaient-ils, de peu d’intérêt – vient de repasser la barre des 14 000 dollars la tonne. Un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis deux ans et deux fois le cours du cuivre, lui-même en forte hausse. Derrière ce rebond, un déficit de 80 000 tonnes pour une demande globale de 2,1 millions de tonnes, alimenté par la baisse de production chez First Quantum Minerals (- 24% en 2017) à Ravensthorpe en Australie (mine fermée depuis septembre) et des craintes de force majeure sur la mine malgache d’Ambatovy (Sumitomo). Du mieux, mais pas de quoi parader pour les producteurs, dont certains restent en sursis. Un ancien de Vale Nouvelle-Calédonie nous affirmait récemment que[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte