Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Nexter, le champion caché de l'armement terrestre

Hassan Meddah ,

Publié le

Vidéo Tout en renforçant son intégration avec son homologue allemand KMW dans l'alliance KNDS, le fabricant tricolore de véhicules blindés a plus que doublé ses prises de commandes en 2017 grâce aux marchés à l'export. Pour répondre à la demande, Nexter envisage de procéder à 400 embauches cette année.

Nexter, le champion caché de l'armement terrestre
2017 s'est soldée pour le fabricant de véhicules blindés Nexter par un record de prises de commandes à 1,6 milliard d'euros .
© D.R.

sur le même sujet

C'est ce qui s'appelle un bilan commercial canon. Nexter le fabricant d'armement terrestre a enregistré en 2017 pour 1,6 milliard d'euros de contrats, soit sa meilleure performance sur ces 20 dernières années. Et 58% de ces prises de commandes ont été réalisées à l'export. "Le groupe est en bonne santé. (…) Le chiffre d'affaires est en légère croissance par rapport à l'an dernier", a souligné Stéphane Mayer, PDG de Nexter en présentant à la presse le bilan 2017 de l'entreprise jeudi 6 février. Le groupe communiquera bientôt ses résultats financiers.

En 2016, le groupe avait réalisé 866 millions d'euros de chiffre d'affaires. A l'étranger, Nexter a tiré parti de son large portefeuille de produits et de son internationalisation. L'industriel a vendu près de 400 véhicules blindés, des canons tractés Caesar au Danemark et à l'Indonésie. Dans le domaine des munitions, il a décroché 720 millions d'euros de contrats notamment au Moyen-Orient, à Chypre et en Inde.

Montée en puissance industrielle

Le fabricant du char Leclerc a également bénéficié des premières commandes nationales liées au programme Scorpion de modernisation de l'armée de terre. La DGA a notifié une première tranche pour 319 véhicules de transport de troupe Griffon et 20 véhicules de combat Jaguar, qui bénéficie à Nexter et ses partenaires RTD et Thales sur ce programme. Nexter assemble ces véhicules dans son usine de Roanne (Loire). "On est dans une phase de montée en puissance. On livrera trois véhicules cette année et 89 en 2019", a précisé le PDG. En vitesse de croisière, l'industriel livrera 10 véhicules Griffon et 2 Jaguar par mois.

Pour répondre à ces commandes, la société va recruter environ 400 personnes cette année contre 331 l'an dernier. Aussi bien en production que pour les bureaux d'études. Le groupe comptait 3500 salariés à la fin de l'année 2017. Les embauches pourraient être supérieures si l'Etat français décidait d'augmenter les cadences de livraison du programme à travers la future loi de programmation militaire. En parallèle, Nexter a investi dans son outil industriel pour moderniser sa production (automatisation, robots, outillage polyvalent...).

Duplication ou interdépendance ?

Nexter dispose d'un autre levier de croissance : son rapprochement avec l'allemand KMW au sein de l'alliance KNDS réalisé en 2015. Toutefois, sans programme commun d'armement terrestre entre la France et l'Allemagne, ce rapprochement tarde à produire des résultats significatifs. Le programme de char lourd franco-allemand n'est pas véritablement enclenché et les premières livraisons de véhicules ne devraient intervenir qu'aux environs 2030. Les deux armées s'interrogent encore sur leurs besoins dans ce domaine. Par ailleurs, le modèle de coopération industrielle entre les deux partenaires reste à définir. Stéphane Mayer s'est dit favorable à un modèle similaire à celui du missilier européen MBDA : les bureaux d'études et les centres de production ne sont plus dupliqués dans chacun des Etats, mais sont partagés et interdépendants pour gagner en compétitivité.

Les deux partenaires ont pour l'instant mis en place une douzaine de groupes de travail (achat, production, études R&T, finances...) pour développer des synergies. "On a réalisé des millions d'économie en mettant en commun plus d'une trentaine de contrats" a précisé le dirigeant. Les perspectives pour 2018 sont également bonnes, avec de nombreuses négociations bien engagées. La Belgique a annoncé son intention d'acheter des véhicules blindés issus du programme Scorpion; le Qatar a signé en décembre dernier une lettre d'intention pour l'achat de 490 véhicules blindés de combat d'infanterie; l'Inde a sélectionné Nexter en short list pour le renouvellement de ses canons... 

Présentation par l'Armée de terre des blindés Griffon (le VBMR :Véhicule Blindé Multi Rôle) et le Jaguar (l'EBRC : Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat).

Réagir à cet article

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus