Nexans prévoit des pertes de 110 millions d'euros suite à sa restructuration

Le fabricant de câbles électriques Nexans dit s'attendre à une perte nette de l'ordre de 110 millions d'euros en 2019. La raison? Les coûts liés à son plan de restructuration.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nexans prévoit des pertes de 110 millions d'euros suite à sa restructuration
Nexans a déclaré mercredi s'attendre à une perte nette de l'ordre de 110 millions d'euros en 2019 en raison des coûts liés au plan de restructuration du fabricant de câbles électriques, annoncé en novembre dernier. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Nexans a déclaré le 24 juillet s'attendre à une perte nette de l'ordre de 110 millions d'euros en 2019 en raison des coûts liés au plan de restructuration du fabricant de câbles électriques.

Ces charges ont représenté 182 millions d’euros au premier semestre pour Nexans, qui a ainsi accusé une perte nette de 116 millions au cours de six premiers mois de l'année, sur la base toutefois d'un Ebitda en amélioration de 19% à 153 millions et d'un chiffre d'affaires de 3,43 milliards (+5,0% en organique).

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Annoncé en novembre dernier, le plan "New Nexans" s'est traduit par une amélioration de la marge d’Ebitda de 48 millions d’euros au premier semestre, selon le groupe.

En février dernier, Nexans avait présenté des résultats financiers en baisse pour 2018, en ligne avec son avertissement sur résultat de novembre dernier. Son nouveau PDG, Christopher Guérin, maintient le cap de la transformation du câblier, assurait-il dans une interview à L'Usine Nouvelle:

A LIRE AUSSI

Optimiste côté Ebitda

Nexans se déclare ainsi optimiste sur ses perspectives d'Ebitda pour 2019, désormais attendu entre 360 et 390 millions d’euros contre 325 millions un an plus tôt.

Le titre du groupe a regagné plus de 25% en Bourse depuis le début de l'année après avoir perdu plus de la moitié de sa valeur en 2018 en raison de ses difficultés.

A LIRE AUSSI

avec Reuters (Jean-Michel Bélot, édité par Bertrand Boucey)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS