Nexans offre 731 millions d’euros pour Draka

L'actionnaire principal de Draka vend ses parts. Nexans, numéro un mondial du câble, saisit l’opportunité et offre 731 millions d’euros, intéressé notamment par l’activité fibre optique et les usines en Chine et au Brésil du Néerlandais

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Nexans offre 731 millions d’euros pour Draka

C'est une occasion à saisir. 43,9 % de parts du groupe hollandais Draka, détenues par la famille Fentener van Vlissingen, via le fonds d’investissement Flint Beheer), sont à vendre. Le numéro un du câble Nexans n’a pas l’intention de la laisser passer et lance une offre publique d’achat à 15 euros par action, ce qui le valorise Draka à 731 Millions d'euros. Mais l’affaire n’est pas gagnée. Le Hollandais espérait plutôt entre 17 et 18 euros la part. Il faut dire que les analystes sont confiants pour l’industriel néerlandais et estiment qu’il atteindra un chiffre d’affaires de 2,25 milliards d’euros cette année, en hausse de 12,5%. Pour le président du groupe Nexans, Frédéric Vincent, "l'opération contribuerait à la consolidation de l'industrie du câble, permettrait d'améliorer la compétitivité des activités européennes de Nexans et de renforcer sa position dans les câbles spéciaux industriels. "

Spécialisé sur le marché de l’énergie, où il réalise près de 85 % de son chiffre d’affaires, Nexans trouvera aussi chez Draka une source de diversification. Comme son concurrent, le Néerlandais vend des câbles aux secteurs de l’énergie et de l’infrastructure, ainsi qu’à l’industrie, mais il se distingue de plus en plus dans les télécommunications. Pas assez aux yeux des analystes financiers, qui voient plutôt d’un œil défavorable ce rachat, jugeant que les deux acteurs possèdent trop d’activités redondantes. L’opération contredirait aussi, selon eux, l’intention de Nexans de se désengager des télécommunications. En 2008, le Français avait en effet cédé une usine de câbles de cuivre à Santander en Espagne. Mais c’était pour mieux se concentrer sur la fibre optique, bien plus prometteuse. Et c’est bien sur ce créneau que Draka est en passe de devenir l’un des premiers mondiaux, avec cinq usines de fibre dans le monde, dont une à Douvrin (Pas-de-Calais), qui exploite un procédé de pointe pour la fabrication de fibres insensibles à la courbure, idéales pour le très prisé FTTH (fibre jusqu'au domicile). Draka bénéficie aussi d’implantations au Brésil et en Chine, qui viendront exaucer les vœux du Français de se déployer dans les pays émergeants.

Emmanuelle Delsol


Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Innovation
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS