Nexans entre grisaille et accalmie

Partager

A l'occasion de son assemblée générale, qui rend effective la nomination de son nouveau PDG Frédéric Vincent, le fabricant français de câbles ne prévoit pas d'amélioration au second trimestre. Sur les trois premiers mois de l'année, il a enregistré une chute de 28,5 % de ses ventes sur un an, à 1,24 milliard d'euros. Nexans juge que l'environnement économique mondial reste « difficile, particulièrement en Europe et en Amérique du Nord, dans le secteur du bâtiment et sur certains marchés industriels, dont l'automobile ».

Alors que sa marge opérationnelle devrait se situer entre 4,5 et 5 % sur le premier semestre, le groupe « reste mobilisé sur son objectif interne annuel de 6 % ». L'ancienne branche d'Alcatel (indépendante depuis 2000) estime qu'une saisonnalité plus favorable dans les infrastructures d'énergie, la fin du déstockage et les premiers effets de ses plans d'économies devraient soutenir sa performance au second semestre, en dépit de l'incertitude pesant sur les prix (principalement dans les câbles pour le bâtiment).

Directeur administratif et financier de Nexans depuis 2000, Frédéric Vincent remplace Gérard Hauser, qui part en retraite, mais reste administrateur jusqu'en mai 2010. Ce passage de témoin conclut la période de transition amorcée en 2006, lorsque Frédéric Vincent avait été nommé directeur général délégué.

M.M.

A lire aussi :
Nexans dégomme un millier d'emplois à l'étranger, 22/04/2009
Nexans finalise le rachat de deux filiales de Madeco, 01/10/2008
Nexans : nouvelle usine au Qatar, cession finalisée en Espagne, 02/06/2008

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS