Nexans affiche des résultats en baisse mais garde le cap

Nexans a présenté ce jeudi 14 février des résultats financiers en baisse, en ligne avec son avertissement sur résultat de novembre dernier. Son nouveau PDG, Christopher Guérin, maintient le cap de la transformation du câblier.

Partager
Nexans affiche des résultats en baisse mais garde le cap
Le câblier français a été pénalisé par les mauvais résultats de sa branche haute-tension et projets.

L’avertissement sur résultat de novembre dernier a eu le mérite de déminer le terrain. Les mauvais résultats financiers que Nexans a présentés devant les analystes financiers et la presse ce jeudi 14 février étaient attendus. Après une année 2018 qui a vu le cours de Bourse du câblier chuter de plus de moitié, pratiquement tous les chiffres sont en recul. Le chiffre d’affaires est en baisse de 0,8%, à 4,4 milliards d’euros (à prix des métaux constants). Le résultat net chute, passant de 125 millions d’euros en 2017 à 14 millions en 2018, plombé par 53 millions de charges de restructurations.

Ebtida en recul de 20%

L’Ebitda et la marge opérationnelle, dont l’amélioration est l’objectif majeur du groupe, sont en net recul, passant respectivement de 411 millions et 272 millions à 325 millions et 188 millions. Le flux de trésorerie est aussi à la baisse, de 277 millions à 153 millions. Seule, ou presque, bonne nouvelle : le besoin en fonds de roulement opérationnel s’améliore de 149 millions.

Nommé PDG l’été dernier suite au départ d’Arnaud Poupart-Lafarge – "pour raisons personnelles" selon le groupe -, Christopher Guérin a pointé "les résultats décevants de la branche haute-tension, en recul organique de 21,3%", mais souligné les succès commerciaux du dernier trimestre 2018, qui ont fait grimper le carnet de commandes de l’activité Haute-tension et Projets à 1,25 milliard d’euros.

"Le programme de transformation est dans les temps"

Surtout, le dirigeant a tenu à montrer que son groupe gardait le cap de la transformation annoncée en novembre, qui s’inscrit dans la lignée du plan stratégique lancé par Arnaud Poupart-Lafarge. "Dans les trois ans, le groupe doit faire la preuve de sa résilience et retrouver sa crédibilité. Notre modèle économique et financier doit être sous contrôle", a reconnu Christopher Guérin. Et de rassurer : "Le programme de transformation est démarré et il est dans les temps."

Les trois axes du plan engagé sont la réduction des coûts - dont fait partie la restructuration engagée le 24 janvier en Europe -, une plus grande sélectivité dans les activités à faible marge et le développement des activités les plus profitables. A travers ces chantiers, le dirigeant entend amorcer une transformation profonde du groupe, empêtré dans les difficultés depuis 2008. Une vraie réinvention de Nexans, pour laquelle Christopher Guérin a mis en place un état-major resserré et fait appel à du sang neuf.

Comité exécutif renouvelé

Pas moins de trois personnes recrutées en externe entrent ainsi dans le nouveau comité exécutif du groupe, limité à 11 personnes. Après que ceux-ci se soient présentés un à un à l'assistance, le PDG a commenté ce renouvellement en se référant à une question antérieure d'un analyste financier – "Comment arriverez-vous à réinventer Nexans, vous qui y travaillez depuis 20 ans ?" Réponse de Christopher Guérin : "Bien connaître le groupe, ses marchés et ses clients est pour moi un atout pour aller vite dans sa transformation. Mais avoir 20 ans d'ancienneté présente effectivement le risque d'avoir quelques œillères. L'arrivée de ces nouveaux talents nous apporte une diversité cruciale."

Si le dirigeant, qui a rencontré plus de 70 investisseurs ces trois derniers mois, semble avoir convaincu les marchés, avec un cours en hausse de 4,5% sur la journée, nul doute que la tenue des objectifs fixés pour 2019 sera essentielle. Ceux-ci sont simples : l'Ebtida doit passer de 325 millions d'euros à entre 350 et 390 millions ; le retour sur les capitaux employés de 9% à 9 à 11%.

0 Commentaire

Nexans affiche des résultats en baisse mais garde le cap

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié

Sujets associés

SUR LE MÊME SUJET

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Nouveau

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Electricité, électrotechnique

Baladeuse fluorescente étanche

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

94 - Champigny-sur-Marne

Acquisition de matériels de nettoyage

DATE DE REPONSE 16/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS