Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Nette baisse des exportations d'armes françaises en 2012

, ,

Publié le

Les exportations d'armes françaises en 2012 ont atteint un niveau de 5 milliards d'euros, en nette baisse par rapport à l'année précédente, a annoncé mercredi le délégué général de l'armement. Le secteur connaîtrait ainsi une compétition accrue au niveau international.

Nette baisse des exportations d'armes françaises en 2012 © MBDA

Les ventes d'armes françaises à l'étranger devraient s'élever à 5 milliards d'euros en 2012, a déclaré mercredi 13 février le représentant de la Direction Générale de l'Armement (DGA), Laurent Collet-Billon. Les chiffres définitifs seront annoncés cet été par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, a-t-il précisé pendant sa conférence de presse.

Les exportations avaient atteint 6,5 milliards d'euros en 2011, en hausse de près de 27% par rapport à 2010, où elles s'étaient montées à 5,12 milliards. "On ne peut pas dire que soit un chiffre significativement bon, on espérait un petit peu plus", a reconnu le délégué général, "d'où la nécessité absolue pour nous d'être encore plus fort au plan technologique et au plan économique" pour regagner un avantage concurrentiel.

Concurrence forte dans l'armement

Laurent Collet-Billon a en effet expliqué la baisse des exportations par "une concurrence extrêmement forte" sur le marché des armements. Elle est due à la fois au "retour des Américains (qui se montrent) extrêmement offensifs du fait de la diminution des commandes de production" du département de la Défense, et de l'émergence de pays qui accèdent à un niveau technologique qui les rend concurrentiels. Il a cité pour exemple Israël, "bientôt l'Italie dans le domaine naval", et la Corée du Sud. Les exportations de matériel militaire israélien auraient bondi de 20% en 2012 pour atteindre 7 milliards de dollars (5,2 milliards d'euros).

Pour tenir la dragée haute aux Américains et à ces nouveaux concurrents, la DGA a augmenté en 2012 le montant des études en amont pour préparer l'avenir des systèmes d'armement, à 706 millions d'euros contre 695 millions en 2011. Mais, en raison de la baisse des budgets, elle a en revanche réduit ses commandes de programmes aux industriels, de 7,9 milliards en 2011 à 6,3 milliards l'année dernière.

Les gros contrats remportés en 2012 par les industriels français

Le délégué général a également passé en revue les plus gros contrats remportés par les industriels français l'année dernière. En attendant la confirmation d'une commande record pour le Rafale de Dassault, l'Inde a demandé en 2012 pour plus d'un milliard d'euros de missiles air-air MICA (le MICA est fabriqué par MBDA, co-entreprise d'EADS, du britannique BAE Systems et de l'italien Finmeccanica). Ils équiperont la cinquantaine de Mirage 2000 de ses forces aériennes. Le délégué général a ensuite évoqué les ventes de six corvettes conçues par les chantiers navals DCNS à la Malaisie ainsi que celles d'équipements à l'Arabie saoudite.

Julien Bonnet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle