L'Usine Santé

Nestlé souffle le chaud et le froid sur la cosmétique

, , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Nestlé souffle le chaud et le froid sur la cosmétique
Gaëlle Fleitour
Le décès de Liliane Bettencourt, fille du fondateur de L’Oréal, et la pression du fonds activiste Third Point allaient-ils conduire Nestlé, le champion suisse de l’agroalimentaire, à céder ses 23 % du capital du numéro un mondial des cosmétiques ? Nouveau patron de Nestlé depuis janvier, Ulf Mark Schneider a décidé que non. Un choix financier, car sa part dans L’Oréal génère « 10 % de son bénéfice par action », rappelle un expert de Natixis. Côté stratégie, les velléités du suisse dans la cosmétique sont moins claires. En 2014, pourtant, il reprenait la part de L’Oréal dans leur joint-venture, Galderma, pour faire de ce laboratoire de dermatologie sa « base fondatrice » d’une nouvelle entité, Nestlé Skin[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte