Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

Nestlé souffle le chaud et le froid sur la cosmétique

, , ,

Publié le

Nestlé souffle le chaud et le froid sur la cosmétique
Gaëlle Fleitour

Le décès de Liliane Bettencourt, fille du fondateur de L’Oréal, et la pression du fonds activiste Third Point allaient-ils conduire Nestlé, le champion suisse de l’agroalimentaire, à céder ses 23 % du capital du numéro un mondial des cosmétiques ? Nouveau patron de Nestlé depuis janvier, Ulf Mark Schneider a décidé que non. Un choix financier, car sa part dans L’Oréal génère « 10 % de son bénéfice par action », rappelle un expert de Natixis. Côté stratégie, les velléités du suisse dans la cosmétique sont moins claires. En 2014, pourtant, il reprenait la part de L’Oréal dans leur joint-venture, Galderma, pour faire de ce laboratoire de dermatologie sa « base fondatrice » d’une nouvelle entité, Nestlé Skin Health. Nestlé imaginait alors une stratégie orientée vers la nutrition, la santé et le bien-être en élargissant ses activités aux soins médicaux de la peau. Problème, les résultats de Galderma n’ont pas été à la hauteur, l’activité ayant été développée de manière « trop agressive », selon Ulf Mark Schneider. Quelque 400 des 550 postes du centre de recherche de Galderma à Sophia Antipolis (Alpes-Maritimes) vont être sacrifiés, tout comme une usine en Suisse, tandis que la filiale sera restructurée et repositionnée sur le médical avec une nouvelle équipe. L’État français n’exclut pas de voler au secours de Galderma via son Fonds unique interministériel. Nestlé estime avoir déjà fort à faire en se recentrant sur ses quatre activités majeures : le café, l’alimentation animale, l’eau et la nutrition infantile. Quitte à céder des marques non stratégiques… Et disposer ainsi de marges de manœuvre pour rattraper son retard dans l’e-commerce vis-à-vis de petites marques plus agiles. Avec, en ligne de mire, un objectif de marge opérationnelle de l’ordre de 17,5 à 18,5 % pour 2020. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle