Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Agro

Nestlé planche sur un Nespresso de la nutrition

Sylvain Arnulf , , ,

Publié le

L'Institut de santé de Nestlé travaille à un système à la Nespresso distribuant des éléments nutritifs en fonction des carences et besoins précis de son utilisateur. Nom de code du projet : "Iron man".

Nestlé planche sur un Nespresso de la nutrition © where-is-gali - Flickr - C.C

Nestlé a déjà décliné son concept Nespresso, ses machines et ses capsules de café, avec le thé (Spécial T) ou l'alimentation pour bébés (NaturNes). Ses concurrents se sont engouffrés dans la brèche en s'appropriant le système, comme Heineken et son Nespresso de la bière ou même un système de dosettes… pour gel douche (Skinjay).

des nutriments pour chaque profil

Selon l'agence Bloomberg, la branche nutrition de Nestlé songe à appliquer la méthode Nespresso pour distribuer des micronutriments et vitamines, peut-être sous forme de capsules. Mais l'appareil que ses chercheurs tentent de mettre au point serait aussi capable d'évaluer les carences de chaque utilisateur pour leur proposer un "menu personnalisé". Nestlé juge que sa solution, encore à un stade de développement peu avancé, serait plus efficace que les compléments alimentaires disponibles dans les pharmacies et parapharmacies, car véritablement adapté au profil de chaque consommateur. Nestlé vient d'ailleurs de signer un partenariat avec l'entreprise américaine Waters corporation pour développer de nouveaux modes d'analyse de sang ou d'urine moins chers et plus précis, et permettant de "monitorer" plusieurs nutriments à la fois, ce qui est actuellement compliqué.

Quinze scientifiques, sur les 110 que compte l'NIHS (Nestlé institute for health sciences), seraient affectés à ce programme, baptisé "Iron man". L'un des buts de cet institut est, plus largement, d'étudier les effets des apports nutritionnels sur la santé.

nourriture équilibrée de synthèse

Le projet Iron man pourrait ne pas trouver d'application concrète avant une ou deux décennies. Nestlé dit s'être inspiré de Star Trek, et de son "synthétiseur de nourriture" ("replicator" en VO) pour imaginer ce distributeur de vitamines et minéraux essentiels. Sous quelle forme - solide ou liquide - seront-ils synthétisés ? Les consommateurs seront-ils séduits par ce nouveau mode d'alimentation ?

L'expérience de Nestlé rappelle le projet radical de la start-up Soylent (qui a adopté le même nom que la société fabricant un aliment de synthèse dans le film de science fiction Soleil vert), qui a conçu un substitut de repas amélioré et équilibré censé remplacer toute prise de nourriture. Peu de chance que ce concept trouve un écho dans nos sociétés où la prise de nourriture est d'abord un rituel social et culturel.

Sylvain Arnulf

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus