Nestlé fait monter la pression sur L'Oréal et la famille Bettencourt

Le groupe suisse, qui possède 29,5% du capital de L'Oréal, a indiqué qu'il gardait toutes les options ouvertes concernant l'avenir de sa participation dans le groupe de cosmétiques français, précisant cependant pour la première fois que la clause de préemption liant Nestlé à la famille Bettencourt ne serait pas prolongée.

Partager
Nestlé fait monter la pression sur L'Oréal et la famille Bettencourt

Nestlé garde toutes les options ouvertes concernant l'avenir de sa participation dans L'Oréal, a déclaré mercredi le président du groupe suisse, précisant cependant pour la première fois que la clause de préemption liant Nestlé à la famille Bettencourt ne serait pas prolongée.

Le groupe helvétique, qui possède 29,5% du capital de L'Oréal, est lié à la famille Bettencourt (30,5% du capital) par un pacte d'actionnaires comportant un droit de préemption sur leurs participations respectives, droit qui arrive à échéance le 29 avril 2014.

"Le droit de préemption ne sera pas prolongé, c'est tout à fait clair", dit Peter Brabeck dans un entretien publié mercredi sur le site internet du quotidien économique suisse Handelszeitung.

Le président de Nestlé s'exprime pour la première fois sans ambiguïté sur le sujet et laisse ainsi entendre que Nestlé, qui a jusqu'ici toujours prolongé les accords, se libère de cette contrainte pour pouvoir vendre à qui bon lui semble, y compris à des actionnaires qui pourraient se révéler moins conciliants que lui.

"C'est une arme, un moyen de pression énorme sur les Bettencourt", commente un analyste, pour qui "on peut percevoir un certain agacement dans les propos de Peter Brabeck face aux déclarations répétées de la famille Bettencourt sur sa volonté de conserver L'Oréal".

Nestlé, selon lui, semble vouloir siffler la fin de la récréation et dire qu'il vaudrait mieux commencer à négocier amicalement pour préserver ce qui peut l'être : le maintien du siège social en France, la gestion autonome de l'entreprise ou les sièges au conseil d'administration.

Le reste du pacte, lui, reste valide. Il stipule notamment qu'une prise de contrôle du géant des cosmétiques est impossible pendant une période de six mois suivant le décès de Liliane Bettencourt.

"Six mois, c'est un délai de décence et le délai maximum que Nestlé a bien voulu accorder à L'Oréal avant d'en prendre le contrôle", ajoute cet analyste.

Peter Brabeck n'a pas précisé les intentions de Nestlé, mais a indiqué que le groupe souhaitait conserver "toutes les options sur la table", y compris le statu quo.

La famille Bettencourt comme L'Oréal se sont refusés à tout commentaire sur les déclarations du patron de Nestlé.

Les analystes restent partagés sur les intentions du suisse. Certains penchent pour le statu quo, tandis que pour d'autres, une prise de contrôle à terme du fleuron mondial des cosmétiques ne fait guère de doute.

D'autres enfin jugent que L'Oréal, gorgé de cash, sans dette et qui peut monétiser sa part de 8,9% dans Sanofi, se réserve les moyens de pouvoir racheter tout ou partie de la participation de Nestlé, si toutefois le suisse décidait de vendre.

Sa part est valorisée, au cours actuel, à 22,4 milliards d'euros.

La semaine dernière, la famille Bettencourt a réaffirmé qu'elle n'entendait pas céder sa participation dans le groupe de cosmétiques.

Avec Reuters (par Pascale Denis, avec Caroline Copley à Zurich)

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe. 

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

WESER

Technicien Qualité (H/F)

WESER - 03/10/2022 - CDI - TOURS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - PARIS HABITAT OPH

Refonte du paramétrage et de la donnée du SIRH HR Access

DATE DE REPONSE 11/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS