L'Usine Agro

Nespresso s’engage à ouvrir le marché des dosettes de café

Astrid Gouzik , ,

Publié le

L’Autorité de la concurrence a annoncé, ce jeudi 17 avril, que Nespresso allait communiquer à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines à café. Des modifications qui rendaient incompatibles l’utilisation de dosettes produites par les marques concurrentes sur les machines du suisse.

Nespresso s’engage à ouvrir le marché des dosettes de café © D.R

Sur le champ de bataille des dosettes de café, les concurrents de Nespresso viennent de gagner du terrain, ce jeudi 17 avril. En effet, la filiale de Nestlé, qui fait un carton avec ses machines à café et ses dosettes Nespresso, s’est engagé à communiquer à ses concurrents les modifications techniques apportées à ses machines. Elles rendaient les dosettes de café produites par les concurrents inutilisables sur les machines vendues par le géant suisse.

Depuis plusieurs mois, les industriels du secteur se livrent une bataille sans merci devant les tribunaux. En décembre 2012, Ethical Coffee Company (ECC) assignait  Nespresso en justice devant le tribunal de commerce de Paris pour concurrence déloyale. La société suisse, fondée par un ancien dirigeant de Nespresso, dénonçait "une campagne de dénigrement systématique de son concurrent opérée à la fois de façon directe (via son Club Nespresso) mais aussi indirecte (via internet et certains distributeurs de machines)".

Pour la PME, Nestlé communique sur le fait que "les dosettes Nespresso sont meilleures pour l'environnement que celles de ses concurrents", en se basant "sur des conditions d'utilisation du produit qui n'existent pas dans la réalité".

Puis en octobre 2013, saisie par plusieurs entreprises dont Ethical Coffee Company ou Sara Lee, qui propose aussi des dosettes compatibles avec les machines du suisse, la chambre de recours de l’Office européen des brevets (OEB) avait révoqué un brevet de Nespresso, portant sur la façon dont les capsules sont positionnées dans les machines.

Dans un communiqué, l’Autorité de la concurrence a informé qu’elle allait mettre en place un "test de marché" jusqu'au 19 mai pour voir si ces engagements sont respectés. Elle se réserve le droit d'engager une procédure contentieuse si les obstacles à la concurrence ne sont pas levés par Nespresso, a-t-elle indiqué.

ECC, tout comme le géant néerlandais D.E Masters Blenders (DEMB, groupe Benckiser), qui détient notamment les marques Maison du Café et Senseo, ou le géant américain Mondelez (Carte noire), vont désormais pouvoir partir à l’assaut de la machine à café de George Clooney.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte