Neopost vise une croissance d'Ebit de près de 10% par an

PARIS (Reuters) - Neopost a dévoilé mercredi les grandes lignes de son nouveau plan stratégique, se fixant pour objectif une croissance organique annuelle d'environ 5% pour ses ventes entre 2019 et 2022 et de près de 10% pour son résultat opérationnel courant.
Partager
Neopost vise une croissance d'Ebit de près de 10% par an
Neopost s'est fixé mercredi pour objectif une croissance organique annuelle d'environ 5% pour ses ventes entre 2019 et 2022 et de près de 10% pour son résultat opérationnel courant. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth

Le spécialiste des solutions de traitement du courrier précise dans un communiqué qu'il souhaite atteindre un "profil plus équilibré d'ici à 2022 afin d'assurer au-delà une croissance organique durable et profitable".

Avec ce plan baptisé "Back to growth", Neopost entend se concentrer sur quatre solutions – courrier, automatisation des "business process", gestion de l'expérience client et consignes automatiques - dans deux grandes zones géographiques, l'Amérique du Nord et les principaux pays européens.

Les activités de solutions liées au courrier devront représenter moins de 50% du chiffre d'affaires total d'ici à 2022.

Ce recentrage s'accompagnera d'une nouvelle organisation managériale plus intégrée.

Le groupe vise aussi des acquisitions pour un montant net de cessions de 100 millions d'euros par an en moyenne sur la période et envisage de consacrer en moyenne 100 millions d'euros par an aux investissements principalement affectés à ses principales opérations.

Il va également adapter sa politique de retour aux actionnaires, se fixant un taux de distribution annuel à un minimum de 20% du résultat net part du groupe, avec un dividende annuel minimum de 0,50 euros par action.

Par ailleurs, le groupe s'engage à restituer à ses actionnaires, à l'issue du plan 2019-2022, la part potentiellement inutilisée de son enveloppe nette de 400 millions d'euros destinée aux acquisitions ciblées.

Il n'exclut pas d'augmenter la part de sa dette nette non affectée au leasing tout en maintenant un ratio d'endettement net hors leasing inférieur à 3,0 fois.

Le groupe a dans le même temps annoncé mercredi l'acquisition de l'américain Parcel Pending, spécialiste des consignes automatiques, pour plus de 100 millions de dollars.

(Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS