Neopost s'offre 750 millions d'euros de crédit revolving

Publié le

« Souple, pas trop cher et rapide à mettre en oeuvre ». Denis Thiery, le PDG de Neopost, se satisfait de son choix de financement : une ligne de crédit revolving de 750 millions d'euros. Une solution adaptée à l'activité de la société (équipements de traitement de courrier, 918 millions d 'euros de chiffre d'affaires) dont le matériel est en location ou sous contrat de leasing chez ses clients. Et des fonds indispensables à une stratégie de croissance ambitieuse du numéro 2 mondial du secteur. Neopost vise une montée en gamme de ses produits, un renforcement dans les services, une meilleure maîtrise de sa distribution. Le français compte profiter de la dérégulation des marchés postaux en Europe et des positions à prendre sur le marché américain. Cela passe par des acquisitions, comme celle du britannique PFE annoncée il y a quelques jours. Une marge opérationnelle excellente (26,3 % sur le dernier semestre) et son potentiel ont convaincu sans mal des banquiers, prêts à accorder une ligne deux fois supérieure à celle souhaitée par l'entreprise.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte