Quotidien des Usines

Neopost rapatrie dans la Sarthe des productions malaisiennes

, , ,

Publié le

Le spécialiste des machines à affranchir a décidé, après étude économique, de relocaliser des productions d'encreurs et de sous-ensembles dans son usine française.

Neopost rapatrie dans la Sarthe des productions malaisiennes
machine à affranchir
© Neopost

Neopost rapatrie une partie de sa production réalisée en Malaisie dans son usine du Lude (Sarthe) qui emploie 270 salariés. Cette production concerne un complément de fabrication de systèmes d'encre, soit 100 000 encreurs par an, et de gros sous-ensembles de machines à affranchir, des alimenteurs mixtes au nombre de 1 700.

Pour cette dernière production, qui vient de démarrer, un investissement de 120 000 euros a été nécessaire. Une ligne de production spécifique a été mise en place. "Nous avons procédé à une analyse économique en comparant les coûts de production directs et en prenant en compte la charge des sites", explique Philippe Jan, le directeur industriel. "Mais nous avons maintenu certaines productions en Malaisie et en Chine."

Les délais de transport et la réactivité d'une production française ont également pesé dans la décision de ce rapatriement qui aura un impact positif sur les fournisseurs. Certaines pièces en plastique qui composent le sous-ensemble seront fabriquées en Indre-et-Loire. Les pièces en tôle seront produites en Mayenne.

Maintien du niveau d'emploi sans hausse de coût

Ces nouvelles productions confortent le site sarthois, unique usine du groupe en France. Ce dernier produit et conditionne 50 000 machines à affranchir par an, principalement le haut de gamme, pour un chiffre d'affaires de 30 millions d'euros, dont 75 % à l'export. Selon Philippe Jan, ces nouvelles productions permettent le maintien d'un niveau de charge et de l'emploi sans accroître les coûts de structure.

Par ailleurs, l'usine du Lude développe depuis début 2013 une activité de remanufacturing ou reconditionnement de machines à affranchir placées en location ou en leasing chez des clients. Les machines sont démantelées, puis remontées après remise à neuf et remplacement des pièces d'usure. Cette activité emploie dix salariés qui devraient être deux fois plus nombreux l'année prochaine.

Neopost est basée à Bagneux (Hauts-de-Seine) et possède d'autres usines, aux Pays bas et en Angleterre. Elles produisent des équipements de mise sous pli.

Emmanuel Guimard

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte