Négociations sur l’emploi : le cadrage n'en finit pas !

Déclarations liminaires et définition de la méthodologie ont occupé ce jeudi matin la rencontre entre partenaires sociaux, qui ont promis de rentrer dans le vif du sujet jeudi prochain.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Négociations sur l’emploi : le cadrage n'en finit pas !

Quand vont-ils vraiment s’y mettre ? Les partenaires sociaux disent vouloir trouver un accord sur la réforme du marché du travail d’ici la fin de l’année, comme le leur a demandé le président de la République, mais ils prennent leur temps.

La rencontre de ce jeudi, qui devait durer toute la journée, s’est terminée plus tôt que prévu, après le déjeuner. Après une première réunion de cadrage, il y a une dizaine de jours, ils devaient entrer dans le vif du sujet, mais ont encore discuté de méthodologie.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Chaque organisation a pu détailler les sujets elle souhaitait voir aborder dans chacun des quatre grands chapitres de négociations évoqués dans la lettre de cadrage du ministre du Travail Michel Sapin. Un moyen de montrer aux autres quelles sont ses priorités.

Le négociateur du Medef, Patrick Bernasconi, qui a qualifié la réunion de "tour de chauffe" a par exemple indiqué que "le sujet n°1 pour le chef d’entreprise est le temps : comment s’adapter très vite compte-tenu de la conjoncture, et en même temps sécuriser les salariés". Mais Patrick Pierron, de la CFDT, a regretté que le patronat n’en dise pas plus sur ses intentions, et demande à chacun "d’avancer non masqué", vu l’urgence de la situation.

La CGT a dénoncé une "offensive délibérée du Medef vers plus de flexibilité" quand le patronat a évoqué les rigidités qui freinent selon lui les embauches en CDI. Pour la CGT et Force ouvrière, le Medef aborde la négociation "comme s'il n'y avait pas eu de crise", ni "3 millions de chômeurs et 6 millions de salariés en situation de précarité".

Côté méthode, les partenaires sociaux ont décidé de parler de chacun des quatre chapitres, en commençant par la lutte contre la précarité, suivie de l’"amélioration des dispositifs de maintien de l’emploi », de l’ « anticipation des évolutions de l’activité, de l’emploi et des compétences", pour terminer par "l’amélioration des procédures de licenciement".

Chacun devra mettre à plat ses exigences sur chaque sujet d’ici début novembre. Le grand marchandage entre chaque élément de ces chapitres, la négociation proprement dite, interviendra dans un second temps. C’est la méthode retenue pour essayer de trouver un accord, ce qui s’annonce très difficile au vu des positions de chaque partenaire.

Prochaine séance jeudi 11 octobre. Pour de bon. Paraît-il.

0 Commentaire

Négociations sur l’emploi : le cadrage n'en finit pas !

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS