Négociation emploi : Parisot se dit "très pessimiste" quant à un accord

La négociation entre les syndicats et le patronat sur la sécurisation de l'emploi, objet d'un bras de fer entre les deux camps depuis plusieurs mois maintenant, n'a pas d'autre choix que d'aboutir avant la fin de la semaine.

Partager

"Ce matin, je dis que je suis très pessimiste", a confié ce 7 janvier Laurence Parisot, la président de l'organisation patronale Medef, sur Radio Classique, dénonçant une récente ingérence du gouvernement dans les débats. Les dernières réunions entre les partenaires sociaux pour aboutir à un accord sur de nouvelles mesures pour la sécurisation de l'emploi auront lieu les 10 et 11 janvier prochains.

"Les choses avaient progressé d'une manière raisonnable, dans un objectif que nous poursuivons tous, qui est d'améliorer le marché du travail pour créer de l'emploi et faire baisser le chômage. Or, depuis vendredi, nous avons reculé", a affirmé la présidente du Medef à la radio.

la présidente du Medef s'oppose à la taxation de ces contrats courts demandée par les syndicats, car à ses yeux personne ne peut dire qu'une telle mesure réduirait le chômage. Et selon elle, cette question de la taxation des contrats courts est "essentielle" dans la négociation. Or, "il y a eu une absence de réponses à des questions claires que nous posons sur la question des contrats de durée déterminée. Nous demandons tout simplement ce qu'est un 'CDD abusif'. Y a-t-il une définition?".
la présidente du Medef s'oppose à la taxation de ces contrats courts demandée par les syndicats, car à ses yeux personne ne peut dire qu'une telle mesure réduirait le chômage. Et selon elle, cette question de la taxation des contrats courts est "essentielle" dans la négociation. Or, "il y a eu une absence de réponses à des questions claires que nous posons sur la question des contrats de durée déterminée. Nous demandons tout simplement ce qu'est un 'CDD abusif'. Y a-t-il une définition?".
la présidente du Medef s'oppose à la taxation de ces contrats courts demandée par les syndicats, car à ses yeux personne ne peut dire qu'une telle mesure réduirait le chômage. Et selon elle, cette question de la taxation des contrats courts est "essentielle" dans la négociation. Or, "il y a eu une absence de réponses à des questions claires que nous posons sur la question des contrats de durée déterminée. Nous demandons tout simplement ce qu'est un 'CDD abusif'. Y a-t-il une définition?".

Elle s'est prononcée en défaveur d'une prolongation des négociations au cas où il n'y aurait pas d'accord à la fin de cette semaine. "Nous travaillons sur ce dossier depuis longtemps (...). Il est temps de conclure d'une manière ou d'une autre", a-t-elle affirmé.

Le 4 janvier, Laurence Parisot disait pourtant avoir "bon espoir qu'un accord soit signé" sur RMC et BFM-TV, entrevoyant un "un accord ambitieux".


Réforme de l'emploi : Parisot "très pessimiste"... par LeNouvelObservateur

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS