Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

Naval Group et Fincantieri font frégate commune pour séduire la marine canadienne

,

Publié le

Les deux fabricants de navires militaires vont soumettre au Canada une offre commune basée sur le design de la frégate multi-missions. Le Canada veut s’équiper d’une quinzaine de bâtiments de combat.

Naval Group et Fincantieri font frégate commune pour séduire la marine canadienne
La frégate multimissions est un navire fortement armé capable d’exécuter un grande nombre de missions (anti-aérienne, anti-sous-marine, anti-surface, attaque terrestre, navire de commandement tactique, etc.).
© Naval Group

Seulement deux mois après avoir annoncé leurs fiançailles, Fincantieri et Naval Group ont annoncé vendredi 1er décembre qu’ils allaient répondre à l’appel d’offres de la marine canadienne à travers une offre commune. Le gouvernement canadien veut acquérir 15 navires de combat répondant aux standards de l’OTAN sur la base d’un design existant et qui peut être modifié pour répondre à ses exigences.

Soutenus par leur pays respectif, les deux fabricants européens de navire militaires vont soumettre une proposition commune basée sur le design de la frégate multi-missions, la Fremm. Cette première coopération entre les deux industriels européens fait suite aux accords signés en septembre dernier par la France et l’Italie quant au rapprochement de leur industries navales civiles et militaires.

Sur le volet défense, les deux pays avaient précisé leur volonté d’aboutir à un scénario de rapprochement d'ici 2018. L’offre commune au Canada a été également facilitée par le fait que la frégate multi-missions a été développée à l’origine à travers un programme mené en coopération par les deux pays.

Transfert de technologies

Pour maximiser leurs chances, Naval Group et Fincantieri jouent à fond la carte du transfert de technologies, qualifié de "complet et dédié". Les retombées industrielles profiteraient largement au pays acheteur. Les futures frégates seront construites au Canada sur le chantier naval d’Irving Shipbuilding pour doper la création d’emplois localement. "Des fournisseurs canadiens seraient par ailleurs intégrés à la supply chain mondiale des deux sociétés", ont précisé dans un communiqué commun Fincantieri et Naval Group.

La frégate multi-missions est un navire fortement armé capable d’exécuter un grande nombre de missions (anti-aérienne, anti-sous-marine, anti-surface, attaque terrestre, navire de commandement tactique, etc.). Naval Group a déjà exporté ses Fremm auprès des marines égyptienne et marocaine.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle