Nautic 2009 : un salon pour affronter la crise

,

Publié le

Le 49ème salon nautique de Paris ouvre ses portes du 5 au 13 décembre. Face à la sévère décrue de leurs ventes, les industriels réduisent la voilure et misent sur les nouveaux modèles.

Nautic 2009 : un salon pour affronter la crise © Jeanneau

A l’image de la mascotte du Nautic 2009, Popeye the Sailorman, les exposants de cette 49ème édition vont devoir se retrousser les manches pour garnir leur carnet de commandes et larguer les amarres de la crise qui plombe leurs ventes depuis plus d’un an. Composé de trois pôles – voile et tourisme, motonautisme et équipement –, le premier salon nautique d’Europe n’échappe pas à la décroissance du secteur. Si le nombre d’exposants (1 214) recule seulement de 2 %, la surface d’exposition perd 20 % à 93 000 m2, soit tout de même l’équivalent de 15 terrains de football répartis entre les pavillons 1, 2.1, 2.2 et 4 de la porte de Versailles. Il est vrai que 2008 constituait un sommet en termes de surface occupée.

Du coup, les bateaux présentés sont moins nombreux : 710, dont 300 nouveautés, soit un repli d’environ 15 %. Navires auxquels il faut ajouter les annexes, canoës-kayaks, pédalos et autres planches en tous genres pour atteindre près de 1 200 embarcations exposées (dont plus de 50 % proviennent d’entreprises non françaises). En revanche, le Nautic bat son record de grands bateaux, avec douze voiliers de plus de 50 pieds (15m) et vingt-cinq bateaux à moteurs de plus de 40 pieds (12m).

Côté fréquentation, la hausse des pré-enregistrements de la part des professionnels et celle des billets commandés sur internet apportent un souffle d’optimisme aux organisateurs. Ces derniers espèrent atteindre le niveau de la précédente édition : 253 000 visiteurs. Une performance qui classe le salon nautique de Paris devant ses principaux concurrents : Düsseldorf (238 000 visiteurs en 2009), Gênes, Miami, Southampton, Londres et Barcelone.

Du côté des chantiers, on espère bien transformer les visiteurs en acheteurs. Pour certaines PME, le salon nautique parisien assure de 25 à 50 % du chiffre d’affaires de l’année. Une importance commerciale qui confirme la volonté, notamment celle du président du Nautic Tibor Sillinger, de conserver le rythme annuel de l’événement.

www.salonnautiqueparis.com
 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte