Naturex investit dans la R&D à Avignon

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Naturex investit dans la R&D à Avignon
Doc Naturex - Site d'Avignon

Investissement. « C’est l’histoire d’une entreprise qui grandit ! ». C’est ainsi que Jacques Dikansky, PDG de Naturex, présente sa société, son "bébé" de 20 printemps. Le producteur d’ingrédients naturels de spécialités pour l’industrie alimentaire, pharmaceutique et cosmétique est né à Avignon dans le Vaucluse : « Au départ, nous avions deux usines d’extraction : une, ici, à Avignon, et une autre au Maroc ».
En 1996, l’entreprise entre en bourse, affichant un chiffre d’affaire de 5 millions d’euros. Dès lors, la société se développe, autant en interne que par croissance externe, sans vergogne : acquisitions d’entreprises, implantations de site de productions partout dans le monde, diversification d’activités,… rien ne semble arrêter Naturex.
En 2008, l’entreprise lance « les débuts d’une activité sur extraction botanique avec des études cliniques ». En 2009, elle achète Natraceuticals Ingredients Division, « une acquisition qui nous a fait doubler notre taille ». Et à l’heure où la crise économique touche bon nombre d’industriels, le producteur d’ingrédients naturels de spécialités lui, affiche une santé de fer : 226,3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010, l’acquisition de Burgundy en octobre 2011, et d’autres rachats prévus avant la fin de l’exercice 2011.

Mais l’entreprise possède aussi une force de frappe commerciale : « Notre croissance est aussi organique et progresse au rythme de 10 à 15 % hors toute acquisition », sourit Jacques Dikansky. Lui-même possède 30 % du capital de la société, « ce qui permet de financer notre croissance ». Selon lui, « Naturex fonctionne parce que nous avons beaucoup joué le jeu de la bourse, mais nous conservons les caractéristiques d’une PME familiale ».

Une PME qui vise à terme, un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros, et qui ne se satisfait pas du marché français : 95 % de la production de l’Hexagone part à l’export. « La France, c’est environ 12 millions d’euros de chiffre d’affaires, soit 5 % du global », souligne le dirigeant de treize usines, réparties un peu partout dans le monde, et qui ont chacune leur spécialité : extraction par solvant, atomisations, fabrications de colorants, etc.
Bientôt, deux gros pôles seront ouverts en Inde et en Chine, regroupant bureaux commerciaux et laboratoires.

12 MILLIONS POUR LA R&D SUR LE SITE D’AVIGNON

« Nous cherchons aussi à favoriser la recherche et le développement et y accorder plus de place », indique Jacques Dikansky. La R&D occupe 15 % des 1 000 salariés du groupe. Parmi les nouveaux marchés à l’étude, le bio, qui « pour l’instant représente moins d’1 % dans notre chiffre d’affaires ».
D’ici à 2012, une grosse partie de la R&D sera rapatriée sur le site d’Avignon (250 salariés), en pleine restructuration. « Nous doublons la taille du site, en l'étendant de 2 500 mètres carrés », explique Jacques Dikansky.

Le chantier, qui nécessite un investissement de 12 millions d’euros, verra sortir de terre des bureaux, mais aussi des laboratoires de recherche et d’applications en plus de ceux qui existent déjà. Dans ces locaux seront extraits, broyés, filtrés et concentrés les échantillons de plantes qui donneront lieu à une production.
La recherche doit être la plus standardisée possible : « Nous voulons que nos méthodes d’analyse et nos évaluations soient reproductibles d’un site à l’autre, déclare Marc Roller, le directeur scientifique. Ces méthodes d’analyses sont officielles lorsqu’elles existent, sinon, nous les développons nous-mêmes ».


12 millions d'euros seront investis dans la R&D d'ici 2012.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    NATUREX
ARTICLES LES PLUS LUS