Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Naskeo Environnement finalise son usine de méthanisation à Auch

, , , ,

Publié le

Après un peu plus de trois ans d’études et de négociations et plusieurs mois de travaux préparatoires, la nouvelle usine sort de terre. Sa mise en service est attendue pour mars 2013.

Naskeo Environnement finalise son usine de méthanisation à Auch
Vue en 3 D de la future usine de méthanisation d'Auch (Gers)
© Naskeo Environnement

Portée par le bureau d'études Naskeo Environnement, basé à Malakoff (Hauts-de-Seine), spécialisé dans ce type d’installation, la construction d’une nouvelle usine de méthanisation à Auch (Gers), sur la zone d’activité de Lamothe, est en phase finale de concrétisation. La pose officielle de la première pierre est organisée jeudi 11 octobre, en présence des principaux partenaires de l’opération.

Créée en 2005, Naskeo Environnement connaît actuellement une forte croissance de ses activités liée à la mise en service progressive de ses premiers projets. La société table ainsi sur un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros pour 2012 (avec la mise en service de deux usines de biogaz, l’une dans le Loiret et l’autre dans le Bas-Rhin), contre 3,2 millions d’euros réalisés l’an dernier. Depuis le début de l’année, ses effectifs sont passés de 25 à 35 salariés.

A Auch, les travaux de voirie et de génie civil sont terminés. Les cuves sont en cours de mise en place et reste à réaliser le bâtiment et toute l’installation électrique. La phase de travaux sera achevée fin février 2013, pour une mise en service progressive à partir de mars prochain. La montée en charge se fera sur six mois, pour atteindre la pleine capacité de production avant la fin de l’été 2013. L’investissement devrait avoisiner les 8 millions d’euros, dont 25 % pris en charge par la Région, l’Europe, l’Ademe, le conseil général du Gers et la communauté d’agglomération du Grand Auch.

Cette usine d’une capacité de 1,1 MW électrique et de 1,1 MW thermique permettra de valoriser plus de 40 000 tonnes de résidus organiques pas an, dont ceux d’un site voisin de production d’aliments pour animaux de la société Sud-Ouest Aliment (filiale du groupe coopératif Maïsadour).

Cette nouvelle usine de cogénération d’électricité et de chaleur à partir de biomasse sera exploitée par Verdesis, qui a son siège à Courbevoie (Hauts-de-Seine), en partenariat avec Sede Environnement, filiale du groupe Veolia Environnement.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle