Nano 2022, un modèle de reconquête industrielle pour Bruno le Maire

Le lancement du plan Nano 2022 dans la nanoélectronique ouvre une nouvelle ère de politique industrielle. Bruno le Maire en fait un modèle de reconquête à dupliquer dans les batteries, la voiture à conduite assistée, l’intelligence artificielle… Avec l’ambition de défendre la souveraineté économique et industrielle face aux Etats-Unis et la Chine.

 

Partager
Nano 2022, un modèle de reconquête industrielle pour Bruno le Maire
Bruno le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, défend une politique industrielle offensove

Le ministre de l’Economie et des finances Bruno le Maire a lancé le 15 mars 2019 sur le site de STMicroelectronics à Crolles, près de Grenoble, Nano 2022, le volet français du plan européen PIIEC (projet européen d’intérêt européen commun), le premier du genre en Europe. Les enjeux de ce lancement vont au-delà de la nanoélectronique.

"Ce plan Nano 2022, le quatrième dans la nanoélectronique, est essentiel, a-t-il martelé. C’est une étape historique dans la conquête industrielle française. Nous sommes engagés dans la 4e révolution industrielle. Le défi posé aujourd’hui est de savoir si on peut accomplir cette révolution pour rester une grande puissance industrielle au début du XXIe siècle et une grande puissance économique tout court, car il n’y aura pas de puissance économique sans puissance industrielle. Il y aura des vainqueur et des vaincus. Cela se verra dans 15 ans. Ceux qui seront obligés de tout importer et de dépendre des américains et chinois seront des vaincus de l’histoire. Si l’Europe ne prend pas garde, elle sera vassalisée des économies américaine et chinoise."

Etape historique

Le plan européen sur la nanoélectronique, monté par la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni, est le premier projet PIIEC. Un nouveau dispositif européen qui étend le soutien public au-delà de la R&D jusqu’à l’industrialisation des produits. "C’est une étape historique et je pèse mes mots, affirme le ministre. En finançant recherche et industrialisation des produits, ce projet marque une rupture culturelle avec la volonté d’aller jusqu’aux débouchés industriels. On veut que chaque euro investi se traduise par le double en résultat. On veut que les résultats se retrouvent dans les objets du quotidien. "

Bruno le Maire veut faire de Nano 2022 un modèle de politique industrielle "offensive" à dupliquer dans d’autres secteurs. "C’est maintenant que notre avenir industriel se joue, martèle-t-il. Il faut avoir une capacité de vision à long terme. Nous pouvons et devons réussir. Nous allons le faire dans les domaines de l’intelligence artificielle, des batteries électriques, de la voiture à conduite assistée, etc. La bataille n’est pas perdue. Nous pouvons gagner celle de l’intelligence artificielle décentralisée, plus prometteuse que l’intelligence artificielle centralisée promue par les géants américains du numérique. Le temps n’est plus aux petites ambitions. Le temps est aux grandes ambitions si on veut réussir. C’est vrai dans l’automobile où il n’y a pas eu de révolution depuis un siècle, dans le spatial, la santé… Nous devons nous donner tous les moyens pour réussir cette révolution. C’est une question de souveraineté, car il n’y aura pas de souveraineté politique sans souveraineté économique et industrielle. Que se passerait il si Américains et Chinois décidaient demain de ne plus nous livrer leurs batteries et composants électroniques clés ? Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre ce risque."

Résister aux géants américains et asiatiques

Le plan européen PIIEC sur la nanoélectronique constitue une première étape dans cette quête de souveraineté. "C’est le premier projet lancé avec la volonté de résister aux géants américains et asiatiques, rappelle Bruno le Maire. On ne compte pas en arrêter là. On un deuxième plan en préparation sur les batteries de voitures électriques de demain avec l’Allemagne et la Pologne. Nous voulons développer une filière complète, depuis les métaux rares avec Eramet jusqu’à la fabrication de batteries, son intégration et le recyclage en Pologne. On va créer une filière technologique de batteries de quatrième génération pour 2022-2023. C’est cohérent avec Nano 2022 puisque l’électronique embarquée et la batterie représentent ensemble 65% de la valeur de la voiture autonome de demain. On ne veut pas laisser cela aux américains et chinois, sinon on n’aura que nos yeux pour pleurer."

Ce projet PIIEC prévoit la création de deux usines de production de batteries, une en Allemagne et une à Angoulême par la société Saft en France, avec la promesse de mobiliser à terme 2 500 personnes sur le site. Il a été notifié à la Commission européenne. Bruno le Maire attend le feu vert de Bruxelles d’ici début avril prochain.

Plan IA dans quelques mois

Un autre projet PIIEC est en préparation sur l’intelligence artificielle avec notamment l’Allemagne. "Nous avons un cap clair et une volonté farouche de développer cette filière, promet Bruno le Maire. Nous espérons en finaliser le montage d’ici quelques mois. Ce que nous voulons, c’est être un continent indépendant et souverain. La France doit montrer le chemin".

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Auditeur QSE (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 23/06/2022 - CDI - Aix en Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

28 - LE COUDRAY

Mise en conformité de 2 salles de césarienne au bâtiment Pôle Femme Enfant du Centre Hospitalier de Chartres.

DATE DE REPONSE 09/09/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS