Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'usine Agro

Naïo prend la clé des champs

, , , ,

Publié le

Naïo prend la clé des champs
Le robot de désherbage Dino dispose de quatre à huit heures d’autonomie.
© cRéDIT PHOTO

Combiner développement durable et productivité n’est pas évident. Le monde agricole en sait quelque chose. Pointés du doigt pour leur utilisation de produits phytosanitaires nocifs, les agriculteurs sont amenés à s’équiper de nouveaux outils pour en réduire les volumes sans perdre en rendement. Les objets connectés et les robots occupent une place de choix dans la ferme de demain. Drones pour l’épandage ou la cartographie, capteurs pour identifier la période d’accouplement des bêtes, préparateur de nourriture… les solutions se multiplient pour améliorer la qualité de la production.

Naïo Technologies, une jeune entreprise toulousaine spécialisée dans la conception de robots agricoles, a mis au point Dino, un véhicule de désherbage mécanique enjambeur. Destiné à limiter l’usage d’intrants chimiques, cet équipement promet aussi de réduire la pénibilité liée à l’exécution des tâches répétitives. Conçue pour désherber les légumes en planche telles les salades et les carottes, la machine embarque pour l’instant un seul outil, des pattes d’oie pour l’inter-rang. Socs de binage, herse étrille et bineuse étoile suivront prochainement.

Dino n’exige qu’une programmation simple. Une fois enregistrée la carte des parcelles du producteur, celui-ci choisit dans la console du robot celle à biner et n’a plus qu’à lancer le robot en mode autonome. Propulsé par quatre moteurs électriques de 600 watts chacun, Dino se déplace entre 3 et 4 km/h. Une autonomie de quatre à huit heures est assurée, selon le fabricant, qui précise que le nombre de batteries peut être adapté en fonction de la taille du terrain. La recharge s’effectue ­directement en branchant l’appareil sur le secteur. Économe par rapport à un tracteur, Dino est aussi présenté comme plus respectueux des cultures. Avec un poids de 600 kg, il évite le tassement des sols, même après plusieurs passages.

Capable d’intervenir sur tous les terrains de maraîchage, le véhicule n’est en revanche pas adapté aux fortes pentes. C’est un robot communiquant, qui publie ses statuts sur le smartphone du maraîcher : « batterie faible », « perte de signal GPS », « obstacle » sont quelques exemples des notifications envoyées. Adopté notamment par la chambre d’agriculture de la Somme dans sa ferme 3.0, le robot s’active aussi dans les champs du producteur de salades Picvert et est expérimenté au Danemark pour le désherbage sur grande culture.

Avec Dino, Naïo Technologies commercialise son deuxième robot. Créée en 2011, l’entreprise développe et commercialise des robots agricoles et viticoles électriques. Elle compte 23 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 600 000 euros en 2016.

Principaux concurrents

  • Agrointelli (Danemark)
  • Carré (France)
  • Ecorobotix (Suisse)
  • Pumagri (France)

 

Caractéristiques

  • Autonomie : Jusqu’à 8 heures
  • Dimensions : 2,5 x 1,3 m (longueur x largeur)
  • Largeur de travail : Planches de 1,2 à 1,6 m
  • Débit de chantier : De 3 à 5 ha/jour
  • Entraxe roues : 1,4 à 1,8 m
  • Poids : 800 kg
  • Vitesse : 3 à 4 km/h

 

Réagir à cet article

 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus