Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mylan discute de l'achat de la santé grand public de Merck KGaA

Publié le

FRANCFORT/NEW YORK (Reuters) - Mylan poursuit des discussions à un stade avancé en vue de racheter à Merck KGaA son pôle santé grand public, d'autres candidats n'ayant pas répondu aux attentes du laboratoire allemand en matière de prix, apprend-on de sources proches du dossier.

Mylan discute de l'achat de la santé grand public de Merck KGaA
Mylan poursuit des discussions à un stade avancé en vue de racheter à Merck KGaA son pôle santé grand public, d'autres candidats n'ayant pas répondu aux attentes du laboratoire allemand en matière de prix, selon des sources proches du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski
© Ralph Orlowski

Le montant exact de l'offre de Mylan n'a pas pu être établi mais les sources ont dit que les sociétés discutaient sur la base d'un prix situé entre 3,5 milliards et 4 milliards d'euros.

Il n'est pas certain que ces négociations débouchent sur un accord, soulignent les sources qui ajoutent que Merck discute également avec des sociétés de capital-investissement.

Ces négociations avancées avec Mylan font suite au retrait de Nestlé et de Reckitt Benckiser de la course.

Merck avait annoncé l'an dernier sa volonté de vendre son pôle de santé grand public, qui réalise un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 810 millions d'euros, pour financer ses recherches dans les médicaments sur ordonnance.

Merck s'est refusé à tout commentaire. Mylan n'a pas répondu aux sollicitations de commentaires.

La santé grand public, portée par le vieillissement de la population, est l'objet de grandes manoeuvres depuis quelques années mais la croissance de ce marché a ralenti récemment, étant passée selon les estimations de Morgan Stanley de 4%-6% à 0%-3%.

De plus, la forte concurrence sur les prix des distributeurs sur internet, essentiellement Amazon, incite certains acteurs à douter des retours à long terme de ce segment du marché. Dans ce contexte, acheteurs et vendeurs peinent à se mettre d'accord sur un prix.

La procédure de vente par Pfizer de son activité grand public, dont il espérait tirer jusqu'à 20 milliards de dollars (16,2 milliards d'euros), est elle aussi menacée après le retrait de GlaxoSmithKline, ont rapporté des sources.

Le titre Merck KGaA gagne 1,38% vendredi vers 10h00 GMT à la Bourse de Francfort.

(Arno Schütze, Greg Roumeliotis, Ben Martin, Ludwig Burger, Martinne Geller, Patricia Weiss, Wilfrid Exbrayat et Juiette Rouillon pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle