Mutinerie de détenus à Abidjan

Guy Dauphin et d'autres responsables de l'affaire des déchets toxiques d'Abidjan échappent de justesse à un lynchage.

Partager


Le pire a été évité hier, 13 novembre, à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca). En effet, plusieurs détenus mineurs armés d'armes blanches s'en sont pris physiquement aux prisonniers considérés comme responsables de l'intoxication de centaines de personnes et de la mort de dix personnes dans l'affaire des déchets toxiques d'Abidjan l'été dernier. Parmi ceux-ci, Claude Dauphin, directeur de la société Trafigura, et Jean-Pierre Valentini, responsable de la zone Afrique de l'Ouest. Il a fallut l'intervention musclée des gardes pénitentiaires pour éviter le pire.

Une fois la mutinerie circonscrite, les mutins ont été placé dans un bâtiment de haute-surveillance, tandis que les deux dirigeants de Trafigura se retrouvaient placés sous haute protection. Le bilan provisoire fait état de trois blessés graves.

Selon un garde pénitentiaire, « tout est parti d'un excès de colère des prisonniers mineurs qui, au mois de septembre, avaient été intoxiqués par les déchets toxiques déversés dans les environs de la Maca. Cette intoxication avait provoqué deux morts parmi les prisonniers mineurs, ainsi que plusieurs autres victimes ».
Il s'agirait de la troisième tentative d'assassinat envers les détenus de l'affaire.

Pascal Coesnon

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS