Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muses industrielles] Un dieu dans la machine d'Alexis Brocas, le roman de la liberté à l'ère du big data

Christophe Bys ,

Publié le

Vidéo Le romancier Alexis Brocas imagine une entreprise toute puissante grâce à la connaissance qu'elle a accumulée et au super ordinateur qu'elle possède pour les traiter. Embauché par cette dernière, le narrateur commence par accepter son métier... avant qu'il ne réalise que la moindre de ses actions a été anticipée et le conduit vers un drame intime. La liberté est-elle plus forte que le calcul ?

[Muses industrielles] Un dieu dans la machine d'Alexis Brocas, le roman de la liberté à l'ère du big data
votre avenir est dans la matrice
© cc Sudhee

Il est étonnant de voir à quel point les avancées technologiques suscitent des inquiétudes chez les artistes contemporains. Comme si, forcément, tel l’apprenti sorcier, l’Homme était condamné à être victime des inventions pourtant prévues pour améliorer son sort. Qu’on soit lecteur ou spectateur, on se souvient de l’univers de Minority Report, dans lequel les criminels sont arrêtés avant d’avoir exécuté leurs sinistres besognes. Un dieu dans la machine d’Alexis Brocas est une sorte de variation sur le thème du libre arbitre dans un univers où l’avenir peut être calculé avec précision.

 

La firme et ses mystères

Le narrateur de ce roman écrivain sans grand succès et au chômage se voit proposer un poste chez Larcher, une multinationale aux multiples activités. Bien payé, il travaille pour une filiale assez mystérieuse, pour laquelle il écrit des scénarii. Peu à peu, il grimpe dans la hiérarchie de cette firme aux finalités opaques. Pour qui écrit-il ? A quoi cela sert-il ? Le "héros" ne le sait pas trop, si ce n’est qu’un jour il cherche l’espérance de vie d’Emma, sa jeune fille, et que le système s’enraye.

Parallèlement, Emma commence à jouer à un jeu en ligne intitulé Yourland. Elle aussi réussit merveilleusement à passer des niveaux de plus en plus dur, tandis qu’une sorte de danger plane autour d’elle. L’homme qui maîtrise les chiffres peut-il empêcher le destin de se réaliser ? Ou ses interventions ne participent-elles qu’à l’avènement de ce qui était prévu ? C’est autour de ces questions sur la liberté de l’Homme à l’ère du big data et de la connexion permanente qu’Alexis Brocas écrit son roman.

On y trouve dans le style et la description du monde du travail et des relations entre les hommes à l’ère moderne quelque chose du Houellebecq des débuts, celui d’extension du domaine de la lutte, à la fois hilare et désespéré. "Mais au bout des vacances, Katherine m’informe que c’est la dernière fois. Elle a rencontré quelqu’un. Un type qu’elle est capable d’écouter sans éprouver l’envie de consulter sa messagerie ou d’allumer sa télé… En rentrant de l’aéroport, je remarque je pleure. Curieux, l’effet que produit sur moi la fin de cette relation désinvestie". Pourtant le narrateur est loin d’être un personnage sans sensation. Il est plutôt anesthésié et quand il devra s’engager pour sauver sa fille, il franchira toutes les lignes jaunes sans hésiter. Mais la désobéissance n’a-t-elle pas été prévue dans le système lui-même, rendant vain toute tentative de révolte ?

 

Le geek et l'amateur de contes

"Car la machine est partout, voit tout, sait tout, peut tout, mais de l’omniscience sans conscience, au sens propre, un dieu acéphale, à l’Observatoire on le sait bien ! La machine n’a pas d’esprit [...] La machine arrive à prévoir tes pensées et tes actes parce qu’elle te connaît mieux que tu ne te connais. Ça ne devrait pas t’émerveiller mais te terrifier." 

La puissance des machines ne vient-elle pas de l’incapacité du plus grand nombre à comprendre leur fonctionnement, leur donnant d’autant plus de pouvoir que leur fonctionnement semble relever du merveilleux, du magique.. d’une force qui nous dépasse, de notre aptitude à faire d’elle des maîtres, quand elles ne devraient être que les substituts à nos faiblesses ? Telles sont les questions posées par ce roman haletant, que les geeks aussi bien que les amateurs de contes devraient apprécier.

 

Un dieu dans la machine, Alexis Brocas, Editions Phébus

 

La présentation du livre par l'auteur pour la librairie Mollat

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle