Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muses industrielles] "Un amour d'espion" de Clément Bénech ou De l'amour en Amérique au temps de Tinder

Christophe Bys

Publié le

Dans un amour d'espion, Clément Bénech met en scène une histoire d'amour à l'ère des applis de rencontre. Ce n'est pas parce que tout va plus vite qu'il n'y a plus de place pour se raconter d'histoire d'amours. Un roman qui allie humour et finesse d'écriture.

[Muses industrielles] Un amour d'espion de Clément Bénech ou De l'amour en Amérique au temps de Tinder © DR

Mais qui est donc Dragan, l’amoureux d’Augusta, un critique d’art venu de Roumanie et vivant à New York ? Telle est la mission du narrateur d’Un amour d’espion, le troisième roman de Clément Bénech (paru à la rentrée de septembre 2017), qui est aussi son plus réussi. Augusta s’inquiète : elle a rencontré son amoureux via Tinder, ne sait rien de lui et de son passé, alors qu’elle découvre sur Internet des messages l’accusant des pires forfaits.

Hommage à Kundera

Alors elle demande à un ami parisien (le narrateur) plus ou moins désoeuvré de venir mener l’enquête pour elle. Tel un Tintin moderne récemment arrivé en Amérique (mais sans Milou !), le narrateur mène l’enquête, découvrant l’univers de Dragan ou un match de basket ball américain…  Comme Clément Bénech n’a pas oublié d’être intelligent, les péripéties de son héros sont souvent un prétexte et son roman l’occasion de réflexions amusées et souvent profondes (l’auteur aime aussi les calembours lourdingues) sur des sujets aussi diverses que l’amour à l’ère numérique, la possibilité de faire confiance dans une société hyper individualiste ou encore sur l’art contemporain et ses escrocs, voire sur la délation dans les dictatures des anciens pays de l’Est, avec un hommage discret à Milan Kundera…ou encore sur les différences entre un européen de l'est et une new yorkaise..

Ce faisant, il interroge nos vies à l’ère moderne. Là où la rencontre amoureuse autrefois n’était que tours et détours (combien de pages faut-il à un héros de Jane Austeen pour arriver à embrasser une jeune femme ?), le rapprochement est aujourd’hui quasi instantané. Pourtant, rappelle Clément Bénech avec cette fable new yorkaise, se connaître et s’aimer ne peut pas se faire sans détour. Rien n’est moins direct et immédiat que l’amour. Et si le numérique est le lieu où triomphe la conversation instantanée, la vie et la littérature restent avant tout affaire de récit.

La ligne claire

Clément Bénech intègre dans sa narration des éléments de modernité : retranscription de chats, photos prises sur Internet,  plans ou pastiches d’articles de journaux. C’est plus ou moins convaincant. Surtout que l’auteur possède suffisamment de moyens littéraires pour ne pas avoir besoin d’avoir recours à ces procédés. Clément Bénech maîtrise parfaitement le sens de l’ironie, il s’amuse et nous amuse. Il affirme un univers et un style très singulier et possède ce qui nous semble être l’ultime des élégances : donner une impression de facilité, de créer une sorte d’équivalent littéraire à la ligne claire en bande dessinée.

Un amour d'espion Clément Bénéch Flammarion 19 euros.

 

Vidéo de présentation du livre sur le site de la librairie Mollat

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus