Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muses industrielles] "Mirror" de Karl Olsberg ou un avenir cauchemardesque

Christophe Bys ,

Publié le

L'intelligence artificielle fait son retour partout, y compris dans les oeuvres de création. La preuve avec "Mirror" du scientifique et romancier Karl Olsberg. Soit le récit (plutôt) réaliste d'une intelligence artificielle qui prend le pouvoir et n'hésite pas à punir ceux qui essaient de la combattre. Qui de l'homme ou de la machine gagnera à l'issue des 350 pages de ce roman noir ?

[Muses industrielles] Mirror de Karl Olsberg ou un avenir cauchemardesque © Capture écran

Il faut à peine faire un effort d'imagination pour souscrire à l'anticipation contenue dans le nouveau roman de Karl Olsberg, l'auteur du remarqué Suppr. Imaginez un nouveau gadget high tech, mi-lunettes et mi-oreillettes  et assorti d'un capteur. Imaginé par une start-up racheté par un géant californien pour en assurer une distribution massive, le nouvel assistant qui "sait tout de vous" commence par faire fureur. Il est vrai qu'il rend de nombreux services à ses possesseurs. Il sauve de la mort un auteur de science-fiction, appelant les secours avant même qu'il fasse un malaise.

Ton meilleur ami

Il offre une vie sociale à un enfant autiste, en l'aidant à reconnaître les émotions des personnes qu'il croise et en les lui communiquant pour qu'il réagisse en conséquence. Il aide même une journaliste partie en reportage sur le lieu d'une catastrophe nucléaire... c'est véritablement un ami qui leur veut du bien. Du moins au début.

Car, peu à peu, le Mirror va se comporter de façon pour le moins singulière et sembler dépasser son rôle de super assistant personnel. Une intelligence artificielle programmée par des hommes peut-elle prendre son autonomie ? Et décider de substituer à l'objectif de servir seulement chaque utilisateur celui de défendre sa pérennité ?

Un récit très bien construit

Ce sont ces questions que posent ce roman écrit par un auteur qui possède un doctorat sur les applications de l'intelligence artificielle, autrement dit, quelqu'un qui maîtrise plutôt très bien son sujet. Suffisamment en tout cas pour réussir à éviter les tunnels d'explications qu'un romancier moins expert pourrait se sentir obligé d'insérer dans son récit pour en prouver la justesse.

Là, l'auteur fait le choix de raconter l'histoire en multipliant les points de vue d'utilisateurs et des fondateurs du Mirror. Il n'hésite pas à bien mettre en place les personnages et l'histoire, montrant très bien comment les servives rendus par le fabuleux gadget en accélère l'adoption et crée même un véritable désir d'en posséder d'un.

Loin de sombrer dans un discours anti technologie ou stupidement technophile, il suit avant tout ses arcs narratifs, profitant des péripéties arrivant aux uns et aux autres pour creuser les différents personnages et leurs psychologies. Ce faisant, une livre une version connectée du mythe de Frankenstein ou de l'apprenti sorcier, soit cette crainte vieille comme le monde de l'Homme tellement subjugué par la puissance de sa création qu'il imagine, avec un frisson de plaisir dans le dos, le jour où cette dernière prendre la dessus. Karl Olsberg s'acquitte de cette variation à l'ère de l'IA domestique, à défaut d'être complètement domestiquée.

Mirror de Karl Olsberg,

Editions J. Chambon Noir, 22,80 euros

A noter : ce roman est un remix du premier roman de l'auteur intitulé "Das System", que nous n'avons pas lu.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus