Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

[Muses industrielles] Le Chant du loup, film immersif dans les sous-marins français

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Vidéo Le film "Le Chant du loup" est sorti en salles le 20 février avec une promesse assez grande : nous immerger dans les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) français. Un pari globalement réussi pour le réalisateur Antonin Baudry qui nous fait vivre deux heures de tension dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la défense. Le long-métrage insiste sur un métier particulièrement intéressant et bien réel de la Marine nationale : "l'oreille d'or".

[Muses industrielles] Le Chant du loup, film immersif dans les sous-marins français
Le Chant du loup est sorti en salles le 20 février avec une promesse assez grande : nous immerger dans les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) français.
© Julien Panié / Pathé Films

La plupart du temps, ils sont invisibles mais leur menace est permanente : ce sont les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE). Les militaires y sont embarqués pour des missions de 70 jours à huis clos. Des traversées au fond de la mer dont les détails nous échappent. Forcément, ces bâtiments de la Marine nationale ont quelque chose de fascinant. Difficile donc de résister à l’appel du Chant du loup, un film sorti mercredi 20 février et au coeur de ce monde secret.

Résumé rapide (attention aux quelques révélations mineures sur les péripéties du film). En mer au large de la Syrie, Le Titane, un sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) fictif, fait une mauvaise rencontre. Plus tard, les équipages du Titane et de L’Effroyable (un SNLE fictif) sont pris dans un piège parfait tendu par l’ennemi. L’Effroyable reçoit un ordre de tir erroné. Le Titane doit tenter de l’arrêter pour éviter une guerre nucléaire. S’en suivent deux heures de plongée très convaincantes dans le monde de la dissuasion nucléaire et des sous-mariniers.

Un métier bien réel à bord du sous-marin : "oreille d'or"

Plus particulièrement, c’est le métier méconnu “d’oreille d’or” que nous découvrons à travers le rôle de Chanteraide (François Civil), personnage principal du film. Derrière ce surnom poétique se cachent les membres bien réels du centre d’interprétation et de reconnaissance acoustique (CIRA) basé à Toulon (Var). À l’intérieur des sous-marins aveugles, ces militaires à l’ouïe fine ont pour rôle d’anticiper les menaces en analysant en direct les enregistrements grâce au sonar pour les “classifier” et identifier leur origine. Un rôle primordial quand les ordinateurs sont bernés par les technologies furtives. Ils seraient moins d’une centaine en France.

Oreille d’or particulièrement douée, Chanteraide parvient à reconnaître au son “la nationalité” des bateaux, le nombre de pales d’un sous-marin ou encore des mammifères aquatiques. Le titre du film, “Le Chant du loup”, est d’ailleurs le surnom donné à une trace sonore bien distincte : il s’agit du bruit d’un sonar potentiellement ennemi qui tombe sur votre propre sous-marin. Le film a quelque chose d’assez envoûtant en nous plongeant dans cet univers acoustique fait de dangers et de moments de répit.

Un film fidèle au monde de la défense

Le Chant du loup reste un film d’action assez classique et il ne faut pas attendre un documentaire exhaustif sur la vie à l'intérieur des sous-marins ou sur l'ensemble des métiers à bord. Il a néanmoins l’avantage d’être fidèle au jargon de la défense. Le réalisateur Antonin Baudry, ancien diplomate, est déjà connu pour avoir scénarisé la bande dessinée Quai d'Orsay. Il a eu la chance de tourner quelques prises de vues des coursives de sous-marins et au centre d’essai de missiles de la Direction générale de l’armement (DGA) sur l’île du Levant (Var). Le reste est du décor mais du décor convaincant. Les acteurs principaux (François Civil, Mathieu Kassovitz, Reda Kateb et Omar Sy) ont même eu la chance d’embarquer dans un sous-marin pendant une journée pour préparer leur rôle.

On aurait pu redouter un communiqué de la Marine déguisé en long-métrage ou un tract anti-militariste. Aucun de ces aspects ne nous a trop choqué. Entre tension et contemplations aquatiques, "Le Chant du loup" tient sa place dans le film de genre.

Antonin Baudry, Le Chant du loup, 1h55, sorti le 20 février 2019.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle