Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muses industrielles] La rénovation des Halles de Paris déconstruite dans un livre critique

Simon Chodorge , , , ,

Publié le

Que sont les Halles devenues ? Il y a 50 ans, en 1969, le "Ventre de Paris" déménageait du centre de la capitale pour s'installer à Rungis (Val-de-Marne). Cet anniversaire a été largement commenté mais la rénovation du quartier parisien est passée un peu plus sous silence. Dans un livre intitulé "La comédie des Halles", Françoise Fromonot élabore une critique fouillée de la réhabilitation du Forum des Halles. À travers le récit de ce chantier clivant, l'autrice fait aussi l'analyse d'une capitale où l'industrie du luxe prend une place de plus en plus importante. 

[Muses industrielles] La rénovation des Halles de Paris déconstruite dans un livre critique
Dans un livre intitulé "La comédie des Halles", Françoise Fromonot élabore une critique fouillée de la réhabilitation du Forum des Halles.

C’est un anniversaire qui ne nous a pas échappé. En 2019, le marché de Rungis (Val-de-Marne) célèbre ses 50 ans d’existence. L’événement attire aussi l’attention sur l’ancien domicile du “Ventre de Paris” : le quartier des Halles. Dans un livre intitulé “La comédie des Halles”, la professeure d’architecture Françoise Fromonot détaille de façon critique l’histoire de la rénovation du lieu emblématique de la capitale française.

“Un porte-avions coulé en plein Paris”

Quel scandale oublié aurait caché ce chantier gigantesque ? Cet ouvrage va-t-il suffire à nous dégoûter des séances de cinéma à l’UGC Ciné Cité les Halles ? Devrons-nous ravaler notre contemplation devant l’hyperstructure de la Canopée ? C’est avec ces interrogations que nous avons ouvert l’ouvrage et en connaissance de son parti pris. Il a été publié chez La fabrique éditions, une maison à la ligne plutôt anti-capitaliste et plus connue pour avoir paru les écrits subversifs du “comité invisible”.

(Le chantier de démolition au Forum des Halles. Crédit : DR)

Pour n’importe quel Francilien, le sujet reste d’intérêt. Le Forum des Halles est un point de passage inévitable dans le réseau de transport. Pour reprendre une belle image de l’autrice, ce mille-feuilles de commerces et d’infrastructures évoque “un porte-avions coulé en plein Paris”. La fin des travaux remonte à peu de temps. La Canopée (le toit recouvrant le centre commercial) a été inaugurée en avril 2016. Le jardin Nelson-Mandela a lui été achevé en 2018. La Bourse de Commerce est toujours en cours de restauration et devrait ouvrir son musée en 2019.

Le Forum des Halles, une affaire en or pour Unibail-Rodamco

De 2004 à 2019, la réhabilitation des Halles a pris du temps. Le livre de Françoise Fromonot représente un guide fort utile pour s’y retrouver dans la chronologie des événements et dans le capharnaüm d’acteurs qui gravitent autour d’un tel chantier : cabinets d’architecte, hommes politiques, fonctionnaires, associations de riverains et, bien sûr, entreprises.

(Détail de la toiture en verre de la Canopée. Crédit : DR)

De larges parties sont consacrées à la vente du Forum des Halles par la Ville de Paris à Unibail-Rodamco. Une affaire en or pour le groupe d’immobilier commercial. Une opération beaucoup moins intéressante pour la capitale qui souhaitait couvrir l’inflation considérable des coûts du chantier à en croire l’autrice. “On se trouve en présence de la plus grande destruction de valeur patrimoniale jamais entreprise par une collectivité publique”, juge par exemple le journaliste Dominique Foing. “Le produit net de la vente du Forum pour la Ville oscillait ainsi, selon les sources et les facteurs intégrés au calcul, entre une centaine de millions et… presque rien”, précise Françoise Fromonot.

“La sécession par pans entiers de Paris avec lui-même”

Place prépondérante des commerces, embourgeoisement, défauts de concertation… Les critiques égrenées sont nombreuses sur un sujet hautement clivant dans les métropoles : la rénovation des espaces publics. Les parties du livre consacrées à la critique architecturale sont plus pointues et parfois assez arides mais comportent des réflexions intéressantes sur les clivages entre les architectes et les ingénieurs en France lors de l’exécution des ouvrages. Un défaut de communication qui expliquerait en partie l’écart entre le bâtiment - il est vrai - assez massif de La Canopée et le projet de “feuille posée” prévu au départ.

(Détail de la toiture en verre de la Canopée. Crédit : DR)

Retenons aussi des interrogations intéressantes sur le devenir de Paris, sa muséification et la part de plus en plus importante laissée à l’industrie du luxe. “Jour après jour, un golden mile prend ainsi consistance sur la rive droite, cause et conséquence d’une évolution qui a provoqué la sécession par pans entiers de Paris avec lui-même. En un demi-siècle, elle a exclu du centre la plus grande partie de ses habitants ordinaires, condamnés à ne venir sur ce territoire qu’en consommateurs ou en badauds d’un jour : en touristes”, écrit Françoise Fromonot.

Françoise Fromonot, La comédie des Halles - Intrigue et mise en scène, La fabrique éditions, 260 pages, 18 euros.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle