Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muses industrielles] La Mort immortelle, roman de science-fiction qui répond aux grandes questions sur l'univers

Simon Chodorge , , ,

Publié le

Paru en octobre 2018, le roman La Mort immortelle conclut la trilogie de science-fiction de Liu Cixin. Déjà incontournable, l'oeuvre de l'écrivain chinois dépeint la rencontre puis le duel distant entre l'espèce humaine et une autre planète. Une odyssée spatiale qui soulève des grandes questions sur l'univers et propose surtout des réponses fascinantes.

[Muses industrielles] La Mort immortelle, roman de science-fiction qui répond aux grandes questions sur l'univers
Paru en octobre 2018, le roman La Mort immortelle conclut la trilogie de science-fiction de Liu Cixin.
© Richard Stephen Haynes / CC BY-SA 4.0

Une fois n’est pas coutume, parlons littérature de genre. À sa sortie française en 2016, Le Problème à trois corps avait reçu un très bon accueil chez les amateurs de science-fiction. Deux romans plus tard, l’écrivain chinois Liu Cixin a conclu son oeuvre. Paru en octobre 2018, La Mort immortelle referme une odyssée à travers les siècles et l’espace de plus de 2 000 pages.

Petites causes, grandes conséquences. Le Problème à trois corps débute en Chine, en pleine révolution culturelle et avant le premier pas de l’Homme sur la Lune. La protagoniste du roman assiste alors à l’exécution de son père par des gardes rouges. Un traumatisme qui fera enfler en elle le dégoût de l’espèce humaine. Recrutée plus tard dans un projet militaire secret, elle détourne une antenne parabolique pour envoyer un appel dans l’espace. Problème : quelqu’un répond, une espèce extraterrestre aux intentions belliqueuses. La scientifique trahit volontairement la position de la Terre et les étrangers doivent débouler dans 400 ans. Débute alors un bras-de-fer à distance de plusieurs centenaires entre la planète Terre et ses visiteurs indésirables.

Pourquoi l’humanité n’a-t-elle jamais été contactée par d’autres planètes ?

Les motifs classiques de la science-fiction sont bien là. Les personnages - qu’ils soient détectives, militaires ou scientifiques - traversent les âges grâce à l’hibernation. L’auteur nous propose même un tour dans la quatrième dimension. Mais ici, pas de rayons lasers à foison et pas d’aliens aux allures monstrueuses. Ingénieur dans une centrale électrique, Liu Cixin compose plutôt une fresque pour les amateurs de sciences et de questions vertigineuses. L’Homme mérite-t-il d’être sauvé ? Qu’y a-t-il à la fin de l’univers ? Pourquoi l’humanité n’a-t-elle jamais été contactée par d’autres planètes ? Que se passerait-il en cas de contact ? Rien de bon selon l’auteur (et accessoirement selon Stephen Hawking).

Chaque livre de la trilogie soulève son lot d’interrogations. Le Problème à trois corps romance l’affrontement entre les humains qui souhaitent porter les extraterrestres au pouvoir et ceux qui cherchent à éviter le conflit. La Forêt sombre, partie la mieux pensée de la série, transpose de façon fascinante la dissuasion nucléaire à l’échelle galactique. La Mort immortelle, enfin, dessine le portrait magnifique et mélancolique d’une espèce qui tente de s’arracher à la fin programmée de sa planète.

Seul reproche : la simplicité du style et des personnages. Au moins, les pages se tournent à toute vitesse et se montrent addictives. Concluons donc sur cette confession d’un protagoniste, dans les quarante dernières feuilles de la trilogie : “J’ai bien essayé d’arrêter de penser à l’Univers, mais c’est comme une drogue, je n’ai jamais réussi à me sevrer.”

Liu Cixin, La Mort immortelle, Actes Sud, 816 pages, 26 euros.

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle