[Muses industrielles] Doggerland, une exploration intime de l’offshore en mer du Nord par Elisabeth Filhol

Après la sous-traitance nucléaire et les luttes désespérées contre les fermetures d’usine, l’auteure Elisabeth Filhol a choisi l’offshore pétrolier et éolien en mer du Nord comme sujet de son troisième roman "Doggerland" (2019).

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

[Muses industrielles] Doggerland, une exploration intime de l’offshore en mer du Nord par Elisabeth Filhol
L’installation du plus grand parc éolien offshore au monde en toile de fond du roman "Doggerland" d'Elisabeth Filhol.

Une île est immergée depuis plus de huit mille ans au milieu de la mer du Nord, le Doggerland. C’est le sujet d’étude, et titre, du nouveau roman d’Elisabeth Filhol, à qui l’on doit également une incroyable plongée dans le monde de la sous-traitance nucléaire avec La centrale en 2010, ou encore la lutte désespérée contre une fermeture d’usine dans Bois II, en 2014. Mais c’est plus subtilement encore, plus intimement, que l’auteure explore cette fois un autre univers industriel, celui de l‘offshore pétrolier et éolien en mer du Nord.

Tempête extraordinaire

Ses personnages principaux, Marc et Margaret, ne sont que des vecteurs pour décrire la vie au coeur de cette industrie rythmée par le cours du Brent à la bourse de Londres. L’auteure s’en sert pour imaginer, voire souhaiter, l’improbable mais bénéfique rencontre de deux mondes, celui de l’industrie et de l’archéologie, du pétrole et de l’éolien avec la sismologie, du capitalisme et de l’écologie. C’est à la tempête extraordinaire Xaver de décembre 2013 et à la puissance de la mer du Nord qu’Elisabeth Filhol réserve son écriture la plus intense et la plus belle.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Anthropocène

En toile de fond, l’anthropocène. Quels risques l’exploitation des hydrocarbures en mer du Nord font-ils courir à la planète ? Si les plateformes pétrolières et gazières alignées le long du rift - un énorme fossé d’effondrement sur 1 000 kilomètres - résistent depuis 40 ans à toutes les tempêtes, l’implantation de la plus grande ferme éolienne offshore au monde sur le Doggerland, qui fait remonter le fond de la mer à 20 mètres au lieu de 100 en moyenne ailleurs, n’aura-t-elle aucun impact sur les hommes et l'environnement ? Elisabeth Filhol pose, subtilement, ces questions.

0 Commentaire

[Muses industrielles] Doggerland, une exploration intime de l’offshore en mer du Nord par Elisabeth Filhol

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS