Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muse industrielle] Au 'Bon Marché', l'usine rêvée de Stromae

Victoire Saugnac , ,

Publié le

Images Pour présenter sa nouvelle collection 2018, le collectif Mosaert s’invite au Bon Marché à Paris en mêlant style et musique dans un hommage original au monde de l’industrie.

[Muse industrielle] Au 'Bon Marché', l'usine rêvée de Stromae
La Mosaert Fabrique aux airs d'usine fait son entrée Rive Gauche
© Bon Marché

Mosaert : c’est derrière ce deuxième anagramme de “Maestro” que l’on découvre le collectif d’artistes de Stromae, sa styliste Coralie Barbier, et le directeur artistique Luc Junior Tam. Le trio de créateurs s’associe pour la cinquième fois autour d’une nouvelle collection, présentée cette année du 7 avril au 13 mai au Bon Marché Rive Gauche sous la forme d’une… usine ! Et pour un esprit "tous les mêmes", quoi de mieux en effet que de réinventer l’esthétique de l’industrie.

Un décor industriel pour plus d'authenticité

Souhaitant mettre à l’honneur le côté artisanal de la “Capsule n°5“, c’est naturellement, et avec un esprit d’enfant, que Mosaert a choisi une exposition aux allures industrielles. Et tout y est : des tuyaux de couleur aux rails où défilent les vêtements en passant par le tapis roulant, cette usine fantasmée reflète une volonté d’ouvrir les coulisses de la collection aux consommateurs, tout en poésie. Les produits déflient comme sur une ligne d'assemblage et les motifs sont apposés aux vêtements et objets... comme s'ils étaient réellement produits en magasin. Tout ceci n'est bien sûr qu'une mise en scène pour jouer avec les codes d'une "vraie" usine.Un look rétro pour les produits manufacturés de la Mosaert Fabrique

 

Quand l'usine devient une oeuvre d'art

Dans une interview à FranceInter, le collectif Mosaert explique sa démarche. “Il y a quelque chose qu’on a envie de magnifier dans la manufacture, le travail à la chaîne”, “un truc un peu enfantin”, confie Coralie Barbier. L’idée est pour Mosaert d’offrir une “double lecture”, avec un côté exposition du travail et un côté Charlie et la chocolaterie. Stromae raconte que c’est l’univers visuel de Tim Burton qui l’inspire – peut-être par son aspect haut en couleurs et en musique qui reflète un fantasme d'une usine un peu folle ? Les trois "ouvriers" devant leur usine fantasmée : Stromae, Coralie Barbier et Luc Junior Tam

Pour en savoir plus sur la rencontre éphémère et admirer la Fabrique Mosaert, rendez-vous au Bon Marché Rive Gauche jusqu'au 13 mai, ou ici, et c’est gratuit !

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus