Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

[Muse industrielle] A la cité des Sciences et de l’Industrie, une exposition pour explorer la robotique en action

Marion Garreau ,

Publié le

La Cité des Sciences et de l’Industrie inaugure mardi 2 avril la nouvelle exposition permanente "Robots". 21 robots en action y montrent la robotique telle qu’elle est aujourd’hui déployée, notamment en usine. Explications du commissaire muséographique, Pierre Duconseille.

[Muse industrielle] A la cité des Sciences et de l’Industrie, une exposition pour explorer la robotique en action © Cité des sciences et de l'industrie

Alors que le Grand Palais avait montré l’an dernier la robotique comme nouvel outil des artistes, c’est cette fois-ci un lieu de culture scientifique qui se met au service de la robotique. Avec sa nouvelle exposition permanente Robots, la Cité des Sciences et de l’Industrie veut donner à voir et à comprendre ce domaine technologique.

"La robotique existe un peu partout, on entend beaucoup parler mais on ne la voit pas forcément, souligne Pierre Duconseille, commissaire muséographique de cette exposition. Là, le visiteur va pouvoir la toucher, interagir avec elle, la voir faire des choses qu’il n’a pas l’habitude de voir." Et de pointer l’enjeu : "L’objectif est qu’il ressorte de l’exposition en comprenant mieux de quoi elle est faite et de quoi elle est capable. Nous voulons relativiser tous les fantasmes que les gens peuvent avoir. La robotique peut faire des choses extraordinaires mais on est loin du robot universel."

Six grandes questions abordées

"Ici il n’y aura pas de robots empaillés mais des robots en action, qui auront les mêmes interactions  que celles qu’ils ont déjà en usine ou ailleurs", continue Pierre Duconseille qui s’est appuyé, pour concevoir et mettre en scène cette exposition, sur un commissariat scientifique composé du roboticien Jean-Paul Laumond (Laas-CNRS) et de l’anthropologue Denis Vidal (Institut de recherche pour le développement, IRD).

Cet état de l’art de la robotique est présenté au visiteur dans un parcours en six temps, chacun abordant une question : qu’est-ce qu’un robot ? De quoi est-il composé et comment fonctionne-t-il ? Où sont les robots aujourd’hui dans le monde ? Comment les laboratoires de recherche travaillent sur ces machines ? Comment les robots explorent le monde et interagissent avec leur environnement ? Quelle est la tolérance potentielle du visiteur à interagir et vivre avec des robots ? Un parcours dans lequel les visiteurs seront accompagnés par le petit humanoïde Nao.

Robot de 17 grammes et Job le renard

Plusieurs industriels sont partenaires de l’événement tels les constructeurs de robots Kuka et Fanuc, le fabricant de préhenseurs Schunk et l’éditeur français de logiciels Dassault Systèmes. Le spécialiste en programmation et intégration Clemessy (filiale d’Eiffage) a, lui, assisté le seul artiste participant à cette exposition, le plasticien Aurélien Bory. Celui-ci a créé l’installation Trobo, dans laquelle deux robots Kuka ont pour mission de manipuler des lettres afin d’écrire robot, sans y parvenir.

Il y aura aussi quelques rares spécimens : le HRP2, un robot de recherche venu du Japon, le Kilobot qui ne pèse que 17 grammes ou encore le vieil automate Job le renard, créé par le cybernéticien Albert Ducrocq au début des années 1950 à partir de carton, de bois, d'électronique et ... d'une peau de renard ! Un rappel des origines de la robotique qui permet une nouvelle fois de casser le fantasme de machines insaisissables.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle