MSD investit 38 millions d’euros pour produire des antiparasitaires pour chiens et chats

Le groupe pharmaceutique américain MSD investit 38 millions d’euros pour produire des antiparasitaires externes pour chiens et chats à Igoville dans l’Eure où il emploie 200 salariés.

Partager

MSD investit 38 millions d’euros pour produire des antiparasitaires pour chiens et chats
Le site MSD à Igoville vise désormais aussi le marché des animaux de compagnie.

Le groupe pharmaceutique américain MSD investit 38 millions d’euros dans un nouveau bâtiment sur son site de production de d’Igoville (Eure) dédié à la santé animale qui emploie 200 salariés. Dans ce bâtiment de 1 800 m² qui doit être opérationnel en 2020 seront produits deux antiparasitaires destinés à protéger les chiens et chats contre les puces et les tiques et les vers. Ces médicaments seront commercialisés par les vétérinaires.

Le nouveau bâtiment comprendra un atelier de fabrication et un atelier de remplissage et conditionnement de pipettes contenant des produits en solution. Les tubes auront une contenance de 0,4 ml (l’équivalent de huit gouttes d’eau) pour les chatons et de 5 ml pour les plus gros chiens.

"Nous investissons dans un bâtiment et un atelier de fabrication très techniques. Notre produit contient des produits inflammables, ce qui entraîne des normes contraignantes" explique Christophe Vallet, responsable projet. L’investissement intègre aussi une ligne de conditionnement complètement automatisée qui va permettre des cadences importantes (100 tubes par minute) et garantir une uniformité de remplissage. "Une tolérance individuelle de 2 % sur 0,4 ml, c’est une précision qui relève de l’horlogerie !" ajoute Christophe Vallet.

Les fabrications d’Igoville seront destinées dans un premier temps au marché européen et à terme à l’ensemble du monde. L’usine normande devrait en rythme de croisière, assurer la production de 25 millions d’unités pour le monde entier et devenir, selon le groupe MSD "l’usine la plus importante de MSD Santé animale en produits pharmaceutiques hors vaccins".

Avec cette nouvelle activité qui va générer une cinquantaine d’emplois, l’usine d’Igoville ajoute une corde à son arc. Elle fabrique aujourd’hui en gros volumes pour les éleveurs et agriculteurs des vermifuges et produits contre les tiques et les puces. Elle vise désormais aussi le marché des animaux de compagnie avec une forme technologique spécifique qui permet d’injecter quelques gouttes du produit dans le cou de l’animal.

CLAIRE GARNIER

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Formation

Manager de l'environnement de travail

Paris - 16 mars 2021

Services Généraux

Maîtriser les aspects de sécurité au travail de votre fonction

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

Live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 février pour concourir aux trophées des usines 2021

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE
ARTICLES LES PLUS LUS