Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

MPO renonce au photovoltaïque

, , , ,

Publié le

L'industriel mayennais avait tenté cette diversification, inspirée de ses savoir-faire dans le pressage de disques. Par manque de soutien financier, sa filiale "Energy" est placée en redressement judiciaire.

MPO renonce au photovoltaïque © D.R.

MPO Energy, filiale du groupe MPO, a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Laval (Mayenne). Le groupe, spécialisé dans le pressage disques, avait lancé cette diversification en 2010 afin de contrer la baisse des ventes sur son cœur de métier. MPO avait été l’instigateur du consortium PV20, visant à produire des cellules photovoltaïques à haut rendement. L'initiative avait été soutenue par Oseo, l'Ari (Aide à la ré-industrialisation), la région Pays de la Loire et Demeter, actionnaire à hauteur de 15 % de MPO Energy. Mais MPO n'avait pas obtenu les fonds qu'il attendait de la Caisse des dépôts et consignations et de nouveaux actionnaires pour développer cette production.

"La situation économique et politique, mais surtout le moratoire, ont eu raison de l’enthousiasme et de l’élan suscité suite à la visite de l’ex-ministre de l’Environnement, Delphine Batho, en février 2013", précise Loïc de Poix le PDG, soulignant que la "procédure n’aura aucune conséquence financière sur le groupe MPO."

L'activité employait une dizaine de salariés à Villaines-la-Juhel (Mayenne), dont une partie sera réintégrée dans les autres activités. Le groupe avait installé une ligne de production pilote sur ce site pour 4,5 millions d'euros d'investissement. Il précise que des négociations sont déjà engagées avec un candidat pour la reprise de cette activité.

Le groupe indique aussi qu'il se concentrera sur son cœur de métier, tout en poursuivant sa diversification dans le packaging et la réalisation de produits pour les marchés du luxe, de la cosmétique et de la parfumerie.

Emmanuel Guimard

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle