Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mounir Mahjoubi confirme une attaque de grande ampleur sur l'annuaire central de l'internet

,

Publié le , mis à jour le 25/02/2019 À 09H46

Le 25 février, le secrétaire d'État français chargé du numérique a confirmé une attaque de grande ampleur sur l'Icann, l'annuaire central de l'internet. Mounir Mahjoubi a décrit une action "très rare" pouvant donner potentiellement accès à toutes sortes de données.

Mounir Mahjoubi confirme une attaque de grande ampleur sur l'annuaire central de l'internet
Le secrétaire d'État français chargé du numérique a confirmé une attaque de grande ampleur sur l'Icann, l'annuaire central de l'internet. REUTERS / Charles Platiau
© Charles Platiau

Des pirates informatiques ont attaqué l'annuaire central de l'internet, l'Icann, ce qui leur a donné potentiellement accès à toutes sortes de données, a déclaré lundi 25 février le secrétaire d'État français chargé du numérique, Mounir Mahjoubi.

Fondée en 1998, l’Icann coordonne à l’échelle internationale les identifiants uniques qui permettent aux ordinateurs du monde entier de s’identifier entre eux, et c'est cette organisation à but non lucratif qui a donné l'alerte. Une alerte confirmé sur Cnews par Mounir Mahjoubi.

"Quelque chose de très rare"

"Ce que les pirates ont réussi à faire est quelque chose de très rare", a-t-il expliqué. "Ils ont piraté l'annuaire et chaque fois que vous mettez l'adresse [d'un site internet], au lieu d'aller sur la vraie machine, ils nous amenaient sur une autre machine qui leur appartient."

"Vous avez l'impression d'être sur le site [...] sauf qu'en fait vous êtes sur la machine de ceux qui vous attaquent", a-t-il poursuivi. "Ils peuvent récupérer vos données, ils peuvent les utiliser pour se reconnecter, pour prendre de l'argent."

Les pirates informatiques non identifiés

Mounir Mahjoubi a déclaré ne pas être en mesure de dire à ce stade qui était derrière ses attaques ni de savoir ce que les pirates avaient fait des connections qu'ils avaient pu établir.

"C'est effectivement une alerte. Il faut se poser la question, est-ce que c'était pour montrer ses forces, est-ce que c'était pour des cibles particulières, sur une certaine région du monde ?" a-t-il ajouté. "Il faudra se poser la question de qui avait intérêt, qui avait les moyens de mobiliser les techniques pour le faire."

Le secrétaire d'État n'a pas dit si les attaques contre l'Icann avaient pu être neutralisées ou avaient cessé.

Avec Reuters (Emmanuel Jarry, édité par Véronique Tison)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle