Motorola Mobility supprimerait 20% de ses effectifs

(Reuters) - Motorola Mobility, filiale de Google, a prévenu ses salariés qu'il entendait supprimer 20% de ses effectifs et fermer près d'un tiers de ses bureaux dans le monde, rapporte lundi le New York Times.

Partager

Un tiers des 4.000 emplois concernés question sont basés aux Etats-Unis.

Le groupe cherche à sortir des marchés où il peine à atteindre le seuil de rentabilité, tout en cessant de produire des combinés mobiles bas de gamme et concentrer son activité sur quelques modèles, au lieu de plusieurs dizaines, a dit son directeur général, Dennis Woodside au quotidien.

La maison mère de Motorola Mobility a ébauché les contours d'un projet visant à ramener sa filiale à la rentabilité, dit encore le journal.

Google a racheté Motorola Mobility l'année dernière pour 12,5 milliards de dollars afin, notamment, de récupérer le portefeuille de brevets de sa cible et défendre sa plate-forme Android tout en développant ses activités dans les logiciels.

En plus des suppressions de postes déjà prévues, Google a décidé de réduire la taille de la direction de Motorola Mobility, laissant partir 40% de ses vice-présidents, ajoute le New York Times.

Motorola entend également réduire la voilure de ses activités en Asie et en Inde et dans ses centres de recherche et de développement de Chicago, Sunnyvale, en Californie, et à Pékin, dit encore le journal.

Juhi Arora, Nicolas Delame pour le service français, édité par Matthieu Protard

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS