Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

Motorisation automobile : six technologies pour réduire les émissions d’ici 2020

Pauline Ducamp ,

Publié le

Motorisation automobile : six technologies pour réduire les émissions d’ici 2020 © D.R.

L’injection directe sur les moteurs essence : depuis 2012

"L’injection directe se développe très fortement, car elle offre plus de flexibilité sur le contrôle du processus de combustion. Ce qui permet de réduire la consommation de carburant dans certaines conditions de fonctionnement", explique Pierre Duret, directeur du Centre moteurs de l’IFP School. Cette flexibilité se traduit par la possibilité de contrôler le degré d’hétérogénéité du mélange.

La hausse de la pression d’injection : depuis 2012

"La pression d’un système d’injection diesel se fait à 2 000 bar, contre 200 à 300 bar sur un moteur essence. Augmenter la pression sur l’essence, mais aussi sur le diesel, jusqu’à 2 500 ou 3 000 bar offre une pulvérisation parfaite qui atomise le carburant et évite la formation des suies", analyse Noureddine Guerrassi, ingénieur en chef chez Delphi.

La réutilisation des gaz d’échappement : 2015

"Valeo propose un système de compresseur électrique à l’admission pour améliorer les temps de réponse du moteur et optimiser ses caractéristiques (couple et puissance). Il est alimenté par un système récupérant l’énergie en décélération ou en freinage. Cela permet de remplacer un moteur donné par un moteur de cylindrée plus faible au même niveau de performance", détaille Guillaume Devauchelle, directeur de l’innovation chez Valeo.

Le filtre à particules essence : 2016

"Faurecia travaille sur le filtre à particules pour les moteurs essence, dont les émissions de CO2 baissent grâce à l’injection directe.Ces moteurs émettent davantage de particules, car le mélangeair-essence est moins homogène, précise Stéphane Martinot, directeur marketing pour les technologies de contrôle des émissions chez Faurecia. Le filtre à particules essence utilise la température très élevée des gaz d’échappement pour brûler ces particules."

La déconnexion de cylindres : 2017-2018

"Le rendement d’un moteur décroît lorsque sa charge diminue. Ainsi, à très faible charge (conditions urbaines), les plus mauvaises conditions de rendement sont atteintes, explique Pierre Duret, de l’IFP School. Dans ces conditions, pour un moteur 4 cylindres, en coupant deux cylindres, la charge des cylindres restants augmente, leur rendement aussi." Renault travaille sur cette technologie, déjà commercialisée par Volkswagen.

L’électrification : sur le marché, obligatoire dès 2025

La limite théorique des gains sur le moteur thermique serait atteinte aux environs de 75 g de CO2 par km, selon certains experts. "Pour réduire encore les émissions, l’électrification, ne serait-ce que par la récupération de l’énergie au freinage, est nécessaire", affirme Henri Trintignac, directeur du laboratoire MCE-5. La marge d’évolution du moteur électrique est beaucoup plus grande que celle du thermique.

Pauline Ducamp

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle