Moscovici appelle Dijsselbloem à rester dans la continuité

PARIS (Reuters) - Pierre Moscovici a appelé dimanche le Néerlandais Jeroen Dijsselbloem, dont la candidature à la tête de l'Eurogroupe devrait être acceptée lundi, à rester dans la continuité de Jean-Claude Juncker.

Partager

Cette candidature du ministre néerlandais des Finances "devrait être acceptée par consensus", a dit le ministre français de l'Economie lors de l'émission Internationales de RFI-TV5-Le Monde.

C'est "la moindre des choses (...) qu'il nous dise ce qu'il veut, ce qu'il pense", a-t-il ajouté.

Pour Pierre Moscovici, il "ne s'agit pas de donner un chèque en blanc ni de se méfier de M. Dijsselbloem qui d'ailleurs est un social-démocrate avec lequel je me sens assez en phase".

"Je pense qu'il faut rester dans la continuité de ce qu'a fait Jean-Claude Juncker", a-t-il insisté, en citant trois dossiers prioritaires : l'union bancaire, l'équilibre entre déficit et croissance, ainsi que le fait de garantir l'intégrité de la zone euro.

Pierre Moscovici a nié avoir un temps été intéressé par ce poste.

"Je n'ai jamais été intéressé par cette fonction", a-t-il assuré, démentant également avoir critiqué Jeroen Dijsselbloem.

"J'ai dit qu'il était sympathique, intelligent mais je lui ai demandé ce qu'il voulait faire pour l'UE, c'est la moindre des choses", a-t-il dit.

Jean-Claude Juncker a apporté vendredi son soutien à Jeroen Dijsselbloem, candidat à sa succession à la tête du conseil des ministres des Finances de la zone euro.

Gérard Bon, édité par Julien Dury

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS