Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Mory Ducros victime des surcapacités de la messagerie française

Olivier Cognasse , ,

Publié le

Analyse Le marché de la messagerie en crise structurelle depuis une décennie a-t-il les moyens de sauver Mory Ducros ? Des voix s’élèvent pour réduire la voilure.

Mory Ducros victime des surcapacités de la messagerie française © crédit photo

DHL et la Sernam hier, Mory Ducros aujourd’hui ! La messagerie française fait la Une des mauvaises nouvelles. Et si la faillite du numéro 2 du secteur était un bon signe. C’est en tout cas l’avis de nombreux professionnels du transport routier. En faisant abstraction de l’affreuse situation pour les 5 000 personnes (sous-traitants compris) qui risquent de perdre leur emploi, la quasi-disparition de Mory Ducros permettrait d’assainir le marché de la messagerie qui souffre de surcapacités depuis des années.

La crise économique, la désindustrialisation et le développement du e-commerce ont accéléré sa baisse d’activités. Résultat : la messagerie est devenue une véritable jungle avec une concurrence exacerbée et des marges proches de zéro, alors même que les frais fixes sont importants (plates-formes de groupage et dégroupage, camions). Tout le monde perd de l’argent, y compris les plus gros comme Geodis Calberson. Heureusement, le groupe a d’autres activités que la messagerie… Pour un syndicaliste, "on livre gratis". Et lorsque la croissance sera de retour, il serait de bon ton de repartir sur de meilleures bases avec un secteur disposant de capacités en adéquation avec le marché.

Olivier Cognasse

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle