Mory Ducros : la CFDT signe l’accord de reprise in extremis

Après avoir menacé de ne pas signer l’accord de reprise de Mory Ducros par Arcole industrie, la CFDT, premier syndicat dans l’entreprise, a finalement apposé sa signature.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Mory Ducros : la CFDT signe l’accord de reprise in extremis

Ce mardi 4 février, le ton est monté entre Arcole industrie, candidat à la reprise de Mory Ducros, et la CFDT. Alors qu’une audience décisive se tenait hier, le syndicat a laissé planer la menace d’une non-signature de l’accord de reprise, pour protester contre le choix des critères de licenciement. Si le premier syndicat de l'entreprise refusait d’apposer sa signature, l’offre de reprise serait "non recevable", alertait Arcole.

Rebondissement en fin d’après-midi : contre toute attente, la CFDT a accepté de signer l’accord. Mais ce n’est pas le délégué CFDT de Mory Ducros, Rudy Parent, qui a apposé sa signature (alors qu'en théorie, lui seul est habilité à le faire), mais le responsable de la fédération CFDT Transports André Milan, afin d’éviter une liquidation judiciaire directe. Rudy Parent a d’ailleurs quitté la salle d’audience "furieux" selon Denis Jean-Baptiste, le secrétaire du CE, cité par l'AFP.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le tribunal de commerce de Pontoise fera savoir jeudi 6 février si l’offre d’Arcole Industrie, qui doit maintenir 2 150 emplois sur plus de 5 000, est retenue.

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS