L'Usine Energie

Mort du PDG de Total dans un accident d'avion : les politiques et les patrons en état de choc

, ,

Publié le , mis à jour le 21/10/2014 À 09H55

Presse en ligne, radios, télévisions… Tous les médias commentent de matin la brusque disparition de Christophe de Margerie, le patron du groupe pétrolier Total, qui suscite de nombreuses réactions de la part des politiques et des patrons d'entreprise.

Mort du PDG de Total dans un accident d'avion : les politiques et les patrons en état de choc © lesechos.fr

Sommaire du dossier

La presse en ligne, les radios et les télévisions hexagonales reviennent très largement ce 21 octobre au matin sur le décès brutal du PDG de Total, Christophe de Margerie. Il a perdu la vie le 20 octobre dans un accident d'avion à l'aéroport de Vnoukovo, à Moscou. Le Parisien reprend sur son site web une simulation 3D de l'accident, diffusée par les médias russes. 

Les patrons racontent leur "Papy Total"

Le monde patronal tire son chapeau à Christophe de Margerie. L'ancienne dirigeante du Medef Laurence Parisot parle de "quelqu'un d'original dans plusieurs sens du terme, [...] qui avait gravi tous les échelons" et "avait une vision et une immense ambition" pour Total. 

Le patron de Publicis Maurice Levy évoque quant à lui sur Europe 1 : "un homme absolument inclassable, qui savait prendre les problèmes d'une manière tout à fait différente de ce qu'on attendait. Il ne rentrait pas dans les canons du patron polissé". Mais il analyse également : "Il y a une transition énergétique en ce moment avec, d’une part, Henri Proglio qui a quitté EDF, Luc Oursel va quitter Areva pour des raisons de santé, Total avec cette disparition, la transition du côté de GDF-Suez… Ça veut dire qu’il y a une transition managériale dans un secteur entier… Ce qui ne s’est jamais vu."


Décès de Christophe de Margerie : "Un patron... par Europe1fr

 

Le PDG d'Orange Stéphane Richard a évoqué avec émotion au micro de RTL ses souvenirs de celui que ses petits-enfants appelaient "Papi Total". "C'était un bon vivant, un homme qui aimait bien manger […]qui dormait peu, travaillait énormément et qui faisait complètement corps avec son entreprise. […]C'était aussi un papi flingueur. Il avait une personnalité hors du commun. Tout le monde le dit, c'est vrai qu'il aimait bien provoquer. Il aimait bien, notamment aux politiques, dire ce qu'il pensait". Mais "bien malin celui qui pourrait dire qu'il avait une sensibilité politique".

Les politiques se souviennent d'un homme "fiable"

"Emotion et stupeur après le décès de Christophe De Margerie", titre Les Echos, qui cite plusieurs réactions d'hommes politiques au décès de ce grand patron : "François Hollande a salué la personnalité de Christophe de Margerie, qui 'défendait avec talent l’excellence de Total'."

Le président russe Vladimir Poutine a également rendu hommage à un homme, dont il salue le rôle dans les relations franco-russes. "Le président Poutine appréciait au plus haut point les qualités d'homme d'affaires de Margerie, son dévouement continu non seulement dans les relations franco-russes mais dans toutes les formes de coopération", affirme le Kremlin dans un communiqué repris notamment par LCI.

Manuel Valls, le Premier ministre, estime que "la France perd un grand capitaine d’industrie". Il incarnait "l'esprit et le goût d'entreprendre", poursuit-il dans un communiqué repris par France Info et était un "dirigeant d'entreprise hors du commun".

"C'est un grand capitaine industrie, un grand dirigeant […] de la plus grande capitalisation boursière française, […] d'une des fiertés de notre pays sur le plan industriel. […] Nous avons parfois eu des discutions difficiles, houleuses, mais c'était toujours un partenaire fiable, il avait d'ailleurs réinvesti sur certains sites, comme le site de Gonfreville près du Havre", se souvient le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, sur BFM TV.

"Je suis effondrée, c'est un grand ami, quelqu'un que je connais depuis longtemps, qui a un parcours humainement assez rare. […] C'est quelqu'un qui au-delà d'être un grand patron est une grande personnalité humaine", s'émeut l'eurodéputé UMP Rachida Dati sur BFM TV.

Gérard Filoche, membre du bureau national du PS est, lui, plus critique. Il est pret à rendre hommage à l'humain, mais pas "au suceur de sang". Il se demande sur Twitter si le successeur du PDG de Total "nous volera moins". 

 

Lire aussi : Christophe de Margerie, 40 ans au service de Total

 

Le Figaro tire un portrait du patron qui "s'est fait remarquer par sa loyauté envers un groupe aussi puissant que controversé, qu'il a toujours défendu bec et ongles".

Ouest France se concentre également sur le parcours d'un homme qui "avait gravit tous les échelons de chez Total".

Lélia de Matharel

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Notre sélection : Les écoles d'ingénieurs, vivier préféré de l'industrie

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte