Moody's abaisse la note de l'Irlande avec une perspective stable

DUBLIN (Reuters) - L'agence de notation Moody's a annoncé lundi l'abaissement de la note souveraine de l'Irlande, en soulignant la lente sortie de crise du pays et le coût croissant du sauvetage de son secteur bancaire.

Partager

La note a été abaissée d'un cran, à Aa2 avec une perspective stable, ce qui la met au même niveau que la notation AA de Standard & Poor's, mais elle reste en revanche un cran supérieure à celle de Fitch.

Moody's a fait cette annonce à la veille de la mise sur le marché d'obligations irlandaises à six et dix ans pour un montant compris entre un et 1,5 milliard d'euros dans le cadre des adjudications mensuelles habituelles.

"Le calendrier n'est pas bon, compte tenu de l'adjudication de demain et cela va certainement s'ajouter à la prime qui devra être payée pour lever de l'argent", souligne Alan McQuaid, chef économiste à Bloxham.

L'initiative de l'agence de notation, qui était attendue selon le ministre des Finances irlandais, a fait reculer l'euro face au dollar et a pesé sur les Bourses européennes.

"L'abaissement d'aujourd'hui est principalement motivé par la perte progressive mais significative de solidité financière du gouvernement irlandais", comme l'atteste l'augmentation notable du ratio dette sur produit intérieur brut, explique Dietmar Hornung, analyste en chef de Moody's pour l'Irlande, dans un communiqué.

En réduisant drastiquement ses dépenses, l'Irlande a été temporairement épargnée par les assauts des marchés financiers contre la dette périphérique mais cette discipline budgétaire a été éclipsée par une série de mauvaises nouvelles sur les banques.

LA NOTE À SON PLANCHER ?

Creusé par le renflouement d'Anglo Irish Bank , le déficit budgétaire a atteint 14% du produit intérieur brut l'an dernier. Il pourrait grimper à 20%, voire davantage, cette année, a indiqué la semaine dernière l'Institut de recherches économiques et sociales.

Moody's estime que la croissance de l'économie irlandaise, qui est sortie de la récession au premier trimestre, devrait rester inférieure à la moyenne historique sur les trois à cinq prochaines années.

L'agence de notation table sur une croissance de 2 à 3% par an à moyen terme alors que le gouvernement prévoit une progression de 4% dans son programme budgétaire.

La banque et l'immobilier, les deux moteurs de l'économie avant la crise, ne devraient pas contribuer de manière significative à la croissance dans les prochaines années.

"Cela ne nous dit vraiment rien que nous ne sachions déjà", a réagi Martin Mansergh, le ministre des Finances. "Nous savons tous que la banque et l'immobilier ne vont pas être des sources de croissance".

Le Fonds monétaire international a prévenu la semaine dernière que Dublin ne serait pas en mesure de ramener à 3,0% son produit intérieur brut d'ici 2014 comme convenu avec l'Union européenne.

Si la population a jusque-là accepté bon gré, mal gré la cure d'austérité imposée le gouvernement, un haut dirigeant de la coalition du Premier ministre Brian Cowen a prévenu dimanche que les électeurs pourraient ne pas tolérer les nouvelles réductions de dépenses encore prévues par l'exécutif.

Du côté positif, l'Irlande n'a pas de grosse échéance cette année et elle a levé suffisamment de dette pour ne pas avoir à s'inquiéter jusqu'au premier trimestre 2011, quels que soient les résultats des adjudications mensuelles, dit-on de source officielle.

David Schnautz, analyste pour Commerzbank, estime que la notation souveraine de l'Irlande, a sans doute atteint un plancher.

"Ils (...) ont stabilisé leur perspective, ce qui pourrait indiquer qu'ils sont bien plus proches d'un plancher dans la notation. Au final, cela devrait se révéler positif pour les emprunts d'Etat irlandais ainsi que pour les périphériques", dit-il.

L'écart de rendement entre les obligations irlandaises et allemandes à dix ans s'est accru pour atteindre 300 points de base, au plus haut depuis le 2 juillet.

Avec Padraic Halpin, Gwénaelle Barzic pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS