Montebourg exige du "donnant-donnant" avec les industriels

Le ministre du Redressement productif, en visite dans des usines automobiles du nord de la France, en a appelé aux industriels pour relancer l'investissement productif.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Montebourg exige du

"Je propose un donnant-donnant : diminution des cotisations sociales qui pèsent sur le processus productif, sur les entreprises, contre de l'investissement productif. Ca veut dire qu'une partie de la nation va payer une partie de l'investissement productif pour qu'il y ait une sorte de relance par l'investissement productif", a détaillé le ministre Arnaud Montebourg à la presse.

"Ensuite, il faudra trouver le financement. Il y a beaucoup de choses qui sont sur la table, il n'y a pas que la TVA ou la CSG. Tout cela sera débattu en son temps", après la remise d'un rapport confié à l'industriel Louis Gallois, a-t-il poursuivi.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"La préférence du ministère du Redressement productif, c'est la préférence pour l'industrie, c'est là qu'il faut améliorer notre compétitivité, c'est là que l'effort national doit porter", a-t-il déclaré. "C'est de cette manière que le gouvernement entend ouvrir le débat de la compétitivité: on ne veut plus importer, mais on veut produire en France. (...) Si demain, il n'y a pas de base industrielle forte, nous serons en déclin (...). C'est le moment du sursaut", a-t-il affirmé.

En visite ce 8 octobre dans plusieurs usines automobiles du nord de la France, et notamment le sous-traitant Française de Mécanique à Douvrin, Toyota à Onnaing et Renault à Maubeuge, Arnaud Montebourg a réitéré sa foi en l'avenir de l'industrie automobile française, alors que le secteur est en pleine crise.

"Le Nord/Pas-de-Calais, la première région automobile européenne, a une gloire automobile devant lui. Le moment est venu, après les crises et les difficultés de dire avec force que nous croyons que l'automobile française a un grand avenir", a assuré le ministre.

Ce matin, il déclarait : "ce qui m'intéresse, c'est l'avenir, la relance, la reconquête. Nous le ferons avec l'innovation et nous en avons ici un magnifique témoignage", estimant qu'"à la Française de mécanique, il y a les meilleurs moteurs du monde qui se fabriquent", comme le rapportait l'AFP.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS